Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 19:12

La semaine sainte approche…


Elle va nous donner de voir de nombreux symboles liturgiques qui nous font entrer naturellement dans les mystères que nous célébrons.

Le grand symbole de Pâques c’est la lumière :  le Christ, « Lumière du monde » qui surgit des enfers, « Premier Né d’entre les morts ». Le cierge Pascal, symbole du Christ ressuscité est présent au milieu de nous et éclaire notre église dans la nuit de Pâques. Mais avec la lumière, l’eau est aussi un symbole omniprésent dans la liturgie du temps pascal.

Pour le peuple égyptien lancé à la poursuite du peuple d’Israël, l’eau déjà était signe de mort. Mais l’eau est aussi symbole de vie et les exemples ne manquent pas. L’eau signifie donc  à la fois  la  mort au péché et le passage à une vie nouvelle. Tant le déluge que la traversée de la mer rouge évoquent le passage de la servitude à une vie de justice. Cette bivalence de l’eau met en lumière le mystère de la mort et de la résurrection du Christ. C’est par la mort au péché, l’abandon de nos idoles, que nous vivons de la vie du Christ.


               La prière de bénédiction que prononcera le prêtre sur l’eau qui servira aux baptêmes, fait mémoire de ces événements de la vie du peuple de Dieu. Elle nous introduit dans la continuité de la marche du peuple d’Israël.

Dans les premiers siècles de l’Eglise, les fonds baptismaux étaient creusés dans le sol avec trois marches pour y descendre et trois autres à l’opposé pour sortir de l’eau. Les catéchumènes s’avançaient vers les fonds et y descendaient comme Jésus descendit aux enfers après sa mort. Plongés dans l’eau comme Jésus fut plongé dans les ténèbres durant trois jours (cf. Jn 1, 5), ils en ressortaient par le côté opposé. Avec le Christ, il sortent eux aussi du tombeau, vivant de la vie du Christ, lavés du péché originel. Revêtant ensuite le vêtement blanc, ils « revêtent » le Christ ressuscité, l’Homme nouveau,  retrouvant ainsi  l’image de Dieu perdue par la faute originelle. C’est pourquoi on peut parler d’une nouvelle naissance par le baptême.

 

Et nous autres, qui allons être aspergés de cette même eau en mémoire de notre propre baptême, nous renouvelons notre promesse de suivre le Christ et de renoncer à ce qui déforme en nous l’image de Dieu.

Partager cet article

Repost 0
Published by paroisse saint vincent de paul - dans LIEN
commenter cet article

commentaires