Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 13:50

Fr. Timothy Radcliffe, ancien maître de l’ordre des Dominicains, a publié un livre intitulé « Pourquoi aller à l’église ? » Il répond, sans détour, à quelques questions sur la messe, en l’occurrence quelles sont les bonnes, tout comme les mauvaises, raisons d’y aller… ou pas !... 

 

- Aller à la messe est-il vraiment une obligation pour être chrétien ?

 

Il y a sans doute des personnes très saintes qui ne vont pas à l’église !

Dieu seul sait ce qu’il y a au cœur de chacun, ce n’est pas à nous de juger.

De toute façon, aller à la messe n’a rien à voir avec une obligation juridique comme celle de payer ses impôts chaque année où comme l’interdiction de conduire à plus 110 km/h…

Pour moi, aller à la messe est une obligation au sens où faire partie de la Communauté de Jésus fait partie de mon identité même.

Etes-vous obligé de fêter l’anniversaire de votre mère ? Non, ce n’est pas une obligation juridique ! Mais votre mère est celle qui vous a donné la vie : fêter son anniversaire est comme une obligation naturelle… Lorsqu’on prend conscience du sens de l’Eucharistie, on a naturellement envie d’y aller.

 

- Pourquoi se déplacer à l’église, alors que l’on peut prier chez soi ?

 

                C’est vrai, on peut avoir une relation personnelle avec Dieu.

Nous sommes cependant invités à entrer dans l’amitié de Jésus. Or, partager cette amitié, c’est aussi partager ses amis. Il serait absurde de vouloir vivre une spiritualité chrétienne tout en ignorant les autres chrétiens. Cela reviendrait à vouloir jouer tout seul au foot…

Jésus n’a-t-il pas commencé sa prédication en invitant les gens à manger avec Lui ? Il a fini sa vie, le Jeudi St, en nous offrant son Corps et en nous invitant à répéter ce geste en mémoire de Lui. Allons-nous décliner l’invitation ?

Par ailleurs, sortir de chez soi n’est pas anodin. Aller à l’église, se déplacer, nous rappelle que nous sommes des pèlerins et que notre demeure finale est en Dieu.

 

- N’est-il pas plus important d’être croyant que d’être pratiquant ?

 

                Je ne souhaite pas me poser en juge de ce genre d’affirmation.

Cette façon de voir me paraît très typique d’une société qui a une idée très individualiste de la personne humaine. Finalement être chrétien, c’est croire que je suis invité à être membre de la communauté de Jésus. Dans l’Eucharistie, Jésus nous donne son être. Pour moi, il serait un peu étrange de dire : « Je crois en Toi mais, non merci, je ne veux pas recevoir ton Corps. »

 

- La célébration du dimanche est parfois ‘tristounette’.

  Si elle était plus belle, ne rapprocherait-elle pas davantage de Dieu ?
 

La beauté ne nous rapproche pas de Dieu… mais, grâce à elle, nous prenons conscience que Dieu est proche de nous.

Car Dieu vient toujours nous chercher : il n’est pas nécessaire d’aller à Lui, c’est Lui qui vient vers nous…

La beauté d’une célébration éveille notre conscience de la présence de Dieu.

Quant aux homélies, oui, il est possible d’aider les prêtres à bien prêcher !...

 

- Comment comprendre que les divorcés remariés * ne puissent pas communier ?
Quel sens donner à cette exclusion ?
 

               
Personnellement, je pense que le moment est arrivé de repenser la discipline de l’Eglise sur cette question. Sans doute faut-il envisager pour les divorcés qui se remarient un temps de réconciliation et de rapprochement avec l’Eglise. De nombreux évêques pensent ainsi, et Benoît XVI est lui-même très préoccupé par cette question.

Je pense qu’on ne peut pas exclure quelqu’un de l’Eucharistie pour toujours. N’importe qui peut, en effet, se retrouver dans cette situation. Or, Jésus est venu pour nous tous. Les gens viennent communier, non parce qu’ils sont forts mais parce qu’ils sont faibles comme nous le sommes tous.
Tout le monde a besoin de nourriture pour le pèlerinage… Au IIIème siècle, la discipline de l’Eglise prévoyait que ceux qui avaient sacrifié aux cultes des idoles ne pouvaient être réadmis à la communion. Mais la situation est vite apparue intenable et l’Eglise a décidé de repenser sa discipline. Et c’est ce qu’il faut faire de temps en temps.


- Finalement, la messe est-elle le meilleur moyen de rencontrer Dieu ?

 

Cela dépend de nous et cela dépend de Dieu. Peut-être entrera-t-il dans nos vies par un ami, des parents, un livre… C’est Dieu qui prend l’initiative, et c’est à nous d’être attentifs à ses pas et à sa voix. Dieu est toujours là, en avance.

L’Eucharistie est la reconnaissance qu’il est déjà présent auprès de nous, elle est la célébration de sa Présence.


« Pourquoi aller à l’église ? »

 (Ed. Cerf, 294p. )

 Extraits… (« Pèlerin », N°6610, août 2009, p. 31-33) 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans COMPRENDRE
commenter cet article

commentaires