Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 11:21

 ParisSC02.JPGLa liturgie de ces jours nous fait sentir l'imminence de la venue du Christ dans la gloire. Avez vous déjà fait attention à ce que nous disons après la consécration, lorsque le prêtre proclame : “il est grand le mystère de la foi”? “Nous proclamons ta mort Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection et nous attendons ta venue dans la gloire.” Nous désirons la venue du Christ, et nous voulons même hâter sa venue parce que notre coeur est sans repos tant qu’il ne demeure en lui, tant qu’il n’est pas comblé par la vision béatifique. Cependant, cette venue du Christ, il ne faut pas l’attendre les mains dans les poches! Certains se préparent à la fin du monde en construisant des abris et en amassant des vivres... Mais pour nous croyants, la fin du monde n’est pas La fin! C’est justement la rencontre du Christ dans la gloire. Voilà donc deux pistes pour nous préparer à ce jour : Mettre de l’ordre dans notre vie intérieure et annoncer à tous l’amour de Dieu.

 

Il y a un dicton que l’on entend parfois mais que l’on applique rarement à al vie spirituelle et encore moins à la confession... “ne pas reporter à demain ce qui peut être fait aujourd’hui”. Faut il attendre d’être sur son lit de mort pour se convertir? pour embrasser la croix et la foi? pour pardonner et recevoir le pardon? La vie spirituelle n’attend pas! Croyez vous que l’on attend pour aller chez le dentiste lorsque l’on a une rage de dent? Non, on y court! Et bien courrons aussi dans les bras du Seigneur dès que notre âme est malade. Le problème c’est que bien souvent nous finissons par nous habituer aux maux liés à notre manque de soins spirituels. C’est ce que je dis lorsque je bénis des maisons arrivé à la salle de bain : “Que le Seigneur bénisse ce lieu et qu’il vous donne autant de zèle à prendre soin de votre âme que vous n’en prendrez pour votre corps.” Préparons nous donc à rencontrer celui que nous aimons et une fois que nous aurons fait le ménage devant notre porte, nous serons crédibles pour aider les autres à faire de même, à découvrir en eux mêmes celui qui donne un sens à leur vie, à la création toute entière.

 

Frères et soeurs, au jour du jugement, nous serons jugés sur l’amour : amour pour nous même comme temples du Seigneur, amour pour les autres comme présence du Christ. Mais l’amour est indissociable de la vérité. On n’aime pas dans le mensonge et comme le souligne le psalmiste : “Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent”. Notre amour pour les autres doit donc nous conduire à annoncer la vérité à nos semblables. Hier c’était la vérité de la vie humaine à son commencement, aujourd’hui c’est la vérité de l’union conjugale qui est mise à mal. N’ayons pas peur d’être comme ces 117 martyrs catholiques qui sont morts pour leur foi parce qu’ils ont refusé de fouler aux pieds la croix du Christ et refusé de faillir à la foi chrétienne. Nous aussi, il faut tenir bon et ne pas faillir devant ces idéologies qui nient la grandeur de l’homme  et qui par la même nient Dieu. 

 

Aujourd'hui, les martyrs comme tous les saints qui nous précèdent dans la gloire, voient le Christ, ils contemplent celui qu’ils ont aimé, qu’ils ont professé et pour qui ils ont offert leur vie. Comme les deux témoins de l’apocalypse, ils sont montés au ciel. Frères et soeurs, parvenus au terme de cette année liturgique, vivons comme si c’était aujourd’hui la venue du Christ en gloire : faisons place nette au Christ dans nos vies et soyons de fidèles témoins pour que tous puissent, à l’heure de sa venue, être capable de le reconnaître comme leur Seigneur et leur Roi. Amen. 

Abbé Luc Denoyer

Partager cet article
Repost0

commentaires