Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 21:56

Ancien aumonier de marine en indochine entre 1952-53, l'abbé René Francis Delissalde fut aussi curé de la Pointe de Contes. Voici le récit d'un jeudi saint à Nice...il y a quelques années!

 

 14 h. Accompagné de Samson et de Ben-Hur, je traverse Nice. Vieille ville. Je m’approche d’un zonard accroupi sur le trottoir. A ses pieds, un écriteau : « j’ai faim ».

-          Salut, mon gars. Connais-tu Jésus de la Cène Eucharistique ?

Sa réponse fuse : - je m’en fous. Donne moi plutôt cinq balles.

Sale, mal rasé, cheveux longs, il a, comme tant d’autres à Nice, capitulé sans combattre.  Mais ce faux pauvre, l’alcool ou la drogue aidant, deviendra vite un vrai pauvre. A charge de la société.

 

   Hôtel Négresco.  Un touriste distingué, vêtu de blanc, se dirige vers sa Rolls.

_     Pardon, Monsieur, vous connaissez Jésus de la Cène Eucharistique ?

–    Vous appartenez sans doute à l’Armée du Salut ? Voici pour vos pauvres. Bon courage, Monsieur le Pasteur. Un billet de 500 francs glisse dans ma main.

 

   Square Albert 1er. Un éphèbe au sourire équivoque, pantalon rouge, bottines pointues, me lance:

-          ils sont beaux, vos chiens. Comment s’appellent-ils ?

-          jeune homme, connaissez vous Jésus de la Cène Eucharistique ?

-          vous êtes de la secte Moon ?

-          non, mieux, voici mes papiers.

Comme je sors ma carte d’identité, le voilà qui détale à toutes jambes en criant « je n’aime pas les flics ! » Ben-Hur court après lui. Cocasse.

 

   Place Masséna. Un gardien de la paix règle la circulation.

-          excusez moi, Monsieur l’agent. Connaissez vous Jésus de la Cène Eucharistique ?

-          Non. Mais je connais un psychiatre non loin d’ici. Allez, dégagez, s’il vous plaît !

 

   Zone piétonne. Plantée devant un hôtel, une hétaïre fardée m’interpelle :

-          tu viens, chéri ?

-          mademoiselle, connaissez vous Jésus de la Cène Eucharistique ?

Elle me regarde, ahurie. Haussant les épaules, elle marmonne : « il est dingue, ce mec-là  ».

 

   Je rencontre un confrère. Il me salue cordialement. Je l’invite à prendre une tasse de thé dans une brasserie. « Merci, cher ami. Ce sera pour une autre fois. Je porte le viatique à un malade ». Cet homme-là a choisi la meilleure part.

 

   Devant un cinéma, un cracheur de feu allume son brasero. « Bonjour, connais tu Jésus de la Cène Eucharistique ? » Il ouvre sa chemise : « tiens, regarde, curé. Jésus, c’est mon pote ». Sa poitrine velue est tatouée d’un Christ.

 

   Avenue Thiers. Une vieille femme infirme vend des violettes.

-          Madame, connaissez vous Jésus de la Cène Eucharistique ?

-          Oui, Père. Je l’aime tant, Jésus. C’est Lui qui  m’a sauvée du désespoir quand la Gestapo a tué mon mari et que mon enfant est mort de tuberculose. Tenez, prenez ces fleurs pour votre reposoir.

En laissant sur le comptoir le billet du monsieur à la Rolls, je rafle tous les bouquets de violettes. Elle m’embrasse avec affection.

 

   Gare SNCF. Un grand blond s’avance. Ses yeux bleu pervenche sont cernés : « je vous attendais, Père. Je m’appelle Xavier. On m’a parlé de vous. Pourriez vous m’aider à sortir de la drogue ? Vous êtes ma dernière chance ». Je l’embarque dans mon panier à salade. Samson lui lèche la main. Xavier éclate en sanglots : « Père, c’est Jésus qui vous envoie ».

 

   18 h. Eglise de la Pointe de Comtes. Je commence l’office. Personne dans la nef. Comme chaque année. Sauf Ben-Hur et Samson. A Rome, en ce moment, le Pape célèbre devant 40 000 fidèles. Il a plus de chance que moi sur ce plan là. Le Pontife actuel a comme beaucoup d’évêques d’exceptionnelles vertus. Mais il manque au Pape et aux évêques l’expérience des presbytères déserts et des églises vides.

 

   « O Sacrum convivium ». L’Office du Saint Sacrement chanté sur disque par les moines de Montserrat s’égrène dans sa munificence biblique, invitant les hommes à étancher leur soif à la source d’eau vive, celle qui jaillit jusqu’à la Vie éternelle. La Messe se termine. Les luminaires font autour de l’autel une corbeille orangée. L’encens et les jasmins mêlent leurs senteurs.

 

   Un homme entre à la sacristie. « Mes respects,  Père. Pourriez vous m’accueillir quelques jours ? J’ai besoin de réfléchir. Je viens de quitter la Légion Etrangère ». Il hésite un instant et ajoute : « je suis hongrois d’origine. J’étais prêtre dans mon pays ». Son regard s’embrume de tristesse.  Je lui demande simplement :

-          souhaitez vous communier ?

-          non, Père. Je n’en suis pas digne.

Les moines de Montserrat entonnent le dernier verset : « sacerdos in aeternum ». Le légionnaire hongrois semble bouleversé. En voyant cet homme déraciné, je crois que la défaite d’un prêtre, c’est la défaite de toute l’Eglise. Mais je crois aussi que la grâce du Jeudi Saint purifie l’histoire.  Elle traverse cette histoire en un moment unique,  plénier. Je crois que, par l’offrande de leur détresse ou de leur joie, les prêtres en Jésus seul consomment leur achèvement, perpétuant ainsi le printemps du monde.

 

Père René-François DELISSALDE

« La Croix » du 18 avril 1985.

Partager cet article
Repost0

commentaires

laloue 28/06/2017 20:56

j'ai très bien connu Francis ... à la Pointe de Conte ... Carmen un peu plus bas épicière lui donnait des coups de mains pour ces pauvres rejetés de la société ... ses chiens ben-hur ou samson genre berger ou briard ... sa maison , ses tâches ménagères ou scié du bois pour les hivers rudes ... Personnage charmant ensuite il a été muté à St Laurent du var ou Cagne sur Mer ??? Adieu L'ami je t'aimais bien tu sais ... michel .Laloue

mairif 09/11/2013 23:59

jai passee presque 6mois avec l epretre dellisalde bon coeur tres farfelue et legerment interesse par les garcons quand tu rentre pas dans son jeu tu reste pas tres longtemps chez lui au presbytere
de la pointe de conte en fin personne et parfait

Puche 07/09/2021 01:42

Je suis toujours a la recherche de Pere Francis Delssalde ......c'etait un personnage haut en couleur ....j'ai vaicu plusieurs weekend a l'aumonerie de MONTMORENCY ....LA DERNIERE FOIS QUE JE L'AI VU C'ÈTAIT SUR LES QUAIS DE LA GARE D'AUSRELITZ ,JE DEVAIS LE REVOIR ...MAIS UNE SEMAINE PLUS TARD ,JE FUS ENVOYÉ A TAHITI POUR LES ÉSSAIS NUCLÉAIRES ET DEPUIS 1966 je suis resté en polynésie .....Devant me rendre en France prochainement j'aimerai si ce n'est pas trop tard le revoir ...aidez moi alors a le retrouver par internet je vous en serai rconnaissant

serge ballestra 04/04/2012 23:43

j'ai bien connu le père Delissalde au cours de mes premières années de bénévolat au secours catholique.Il m'a conseillé et dépanné de nombreuses fois,parfois pour des situations trés difficiles.
Sous des dehors abrupts, son passé d'aumonier militaire se voyait toujours, et en butte à l'incompréhension de beaucoup dans son action d'accueil de drogués et anciens "tolards",c'était un pretre
d'une grande foi.Je me souviens aussi de certaines de ses homelies trés décapantes, surtout à l'occasion de Noel.Remercions le Seigneur de nous avoir envoyé un tel pretre
serge ballestra