Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 17:35

De tout temps, les chrétiens ont prié pour leurs défunts, non dans la tristesse mais dans la joie. Pour fêter la victoire du Christ dans la vie de beaucoup d’hommes et de femmes. C’est pour cela que dès les premiers siècles, cette fête se situe aux alentours de Pâques ou de la Pentecôte.

En Orient, la Toussaint reste célébrée le dimanche qui suit la Pentecôte. À Rome, cette fête existait certainement dès le Ve siècle. Elle est déplacée une première fois à la date du 13 mai en l’an 610, par le pape Boniface IV.

Ce jour-là, il fait transporter dans l’ancien temple païen du Panthéon toutes les reliques des martyrs des catacombes romaines. Le Panthéon devient l’église "Sainte-Marie et des martyrs". Un siècle plus tard, cette fête est transférée définitivement au 1er novembre par le pape Grégoire III, qui dédicaça en ce jour une chapelle de Saint-Pierre de Rome en l’honneur de tous les saints.

 

En 835, Grégoire IV ordonna que cette fête soit célébrée dans le monde entier.

C’est seulement au XXe siècle que Pie X l’insère sur la liste des huit fêtes, avec obligation d’entendre la messe. La fête de tous les saints devient une fête chômée. Elle illumine le jour suivant, le 2 novembre, journée du souvenir de tous les défunts.

Fêter la Toussaint, c’est fêter tous les saints, connus et inconnus, qui partagent la joie de Dieu. Nous leur demandons de nous aider dans notre vie quotidienne.

 

Qu’est-ce qu’un saint ?

En réalité, toute prière s’adresse à Dieu. Ainsi, on ne prie donc pas les saints, mais on leur demande d’intercéder pour nous auprès de Dieu, de prier Dieu et le Christ pour nous.

La Litanie des saints est l’une des plus belles et des plus simples prières. Par cette longue invocation, l’Eglise de la terre appelle à son aide l’Eglise du ciel. D’abord nous nous adressons à Marie, mère de l’humanité pour qu’elle intercède pour nous, puis sont invoqués les apôtres, les martyrs, les missionnaires, les docteurs de l’Eglise, les saints de nos diocèses. Chaque invocation est ponctuée de la demande : "priez pour nous". Les Litanies sont chantées tout spécialement pendant la veillée pascale, lors des baptêmes, des ordinations des diacres, des prêtres et des évêques ou à l’ouverture de la messe de la Toussaint.

 

La Toussaint invite les croyants à fêter les saints. Mais qu'est ce qu'un saint ? Comment le devenir ? Faut-il faire des miracles, avoir des visions, entendre des voix ? Faut-il une reconnaissance officielle, être canonisé en grande pompe ?

 

L'Eglise Catholique voit dans la sainteté un chemin que tous peuvent suivre. Un saint n'est pas un étranger lointain ! Ce n'est ni un héros, ni un modèle de vertu. C'est un homme ou une femme qui s’est singularisé par son cheminement de foi et qui, ainsi, devient un exemple que d’autres peuvent suivre. Le saint revêt donc le statut d’exemple vivant de ce qu’il est possible de faire pour chaque croyant. Ainsi, nombre de chrétiens invoquent la protection de ces guides spirituels que sont les saints. Beaucoup pensent que les saints continuent d’agir dans le monde. "Je passerai mon ciel à faire du bien sur la terre…"affirmait Thérèse de Lisieux. Ces interventions sont ce que l’Eglise appelle des miracles. Rien d'étonnant donc à ce qu'un miracle soit un des éléments essentiels qui entrent en compte dans la canonisation (reconnaissance de sa sainteté) d'un individu.

Pour devenir saint, il n'y a pas 36 000 chemins : l’Eglise reconnaît comme saints des personnes dont elle estime la conduite comme entièrement conforme au message des Evangiles. En ce sens, les saints sont réellement des modèles pour les chrétiens. Non dans l'imitation de leur vie, mais dans l'imitation de leur attachement au message du Christ, tel qu’il est transmis par le dogme catholique. Il n’y a donc pas de saint-type, l'un aura pu donner sa vie dans le martyr, un autre fonder d'un ordre, un autre vouer son existence aux pauvres, un autre encore être tout simplement portier dans une école ...

Pour les catholiques, les saints sont auprès de Dieu. Ils sont vivants. C'est le sens premier de la Fête de la Toussaint. Le fait que le lendemain soit le jour des défunts a souvent associé cimetières et Toussaint. Si le jour des défunts est, pour les catholiques, un jour de mémoire des êtres chers disparus, la Toussaint est un jour d’espérance pour ces mêmes êtres dont les croyants espèrent que la sainteté a été reconnue. C’est l’origine du nom de cette fête « Tous les saints » mais aussi « Que tous soient saints ».
(D'après Croire.com)

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans COMPRENDRE
commenter cet article

commentaires