Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 13:05

JP22A la veille de la célébration de béatification du pape Jean Paul II, nous publions le discours que prononca le cardinal Ricard, alors président de la conférence épiscopale des évêques de France lors de son décès. A la suite vous y trouverez deux témoignages qui manifestent l'influence de ce pape.

 

 

 

 

Jean-Paul II vient de mourir.

 

 

Pèlerin de l'espérance, il est arrivé au terme de sa course. Ses souffrances, sa force dans la maladie, sa mort sont comme un dernier signe du sens qu’il a voulu donner à son existence : une union avec le Christ, un amour de la vie, une foi totale en la Résurrection.

 

 

 

Sa mort nous bouleverse et nous pleurons un père. Mais au cœur de notre peine nous l’entendons encore nous dire "N’ayez pas peur" et nous inviter à faire disparaître tout ce qui blesse et entrave la vie.

 

 

 

 

Géant de l’histoire, il a lutté de toutes ses forces contre ce qui blesse et entrave la vie dans le domaine politique. Affronté aux deux grands totalitarismes du XXe siècle, il a combattu le nazisme et largement contribué à la chute de l’empire soviétique. Mais il a aussi combattu tout ce qui, dans le libéralisme, pouvait conduire à une civilisation de mort : il fut le Pape des droits de l’homme. C’est pourquoi il fut aussi le défenseur de la vie, de sa conception jusqu’à son terme.

 

 

 

 

Géant de l’Eglise, il a lutté de toutes ses forces contre ce qui blesse et entrave la vie spirituelle et l’esprit de communion. Il a mis en œuvre les orientations du Concile Catican II avec détermination.

 

 

 

 

Pape du dialogue oecuménique, du dialogue interreligieux, de la purification de la mémoire, il a su donner, en particulier par ses voyages, à chaque Eglise particulière une fierté nouvelle et le dynamisme nécessaire à la "nouvelle évangélisation"

 

 

 

 

Géant de la foi, il a lutté de toutes ses forces contre ce qui blesse et entrave la vie de relation avec Dieu, et ce fut le sens du Jubilé. A temps et à contre temps, il a affirmé que le Christ est le chemin qui mène au bonheur en conduisant au Père dans l’Esprit, mais aussi en conduisant à l’homme. Respectueux des consciences, ce fut un pape ne transigeant pas sur la vérité et exigeant dans sa confiance : il a refusé que l’homme se laisse aller à sa médiocrité et sans cesse a appelé à la conversion, à l’intelligence, à l’engagement, à la fidélité.

 

 

Jean-Paul II a porté une attention particulière à notre pays qu’il a visité huit fois, mettant à profit chaque étape de ce pèlerinage en France pour faire mémoire de notre histoire spirituelle, en appeler à nos valeurs et nous renouveler dans la foi. Nous avons vécu ensemble des moments forts dont les images évoquent une sorte de coeur à cœur avec lui : le Pape avec les malades à Lourdes après son attentat, le Pape à Ars auprès des prêtres, le Pape à Saint-Laurent sur Sèvres évoquant le souvenir de Louis-Marie Grignon de Montfort dont l’amour pour la Vierge Marie l’a tellement marqué, le Pape à La Réunion au milieu de nos compatriotes des Iles, le Pape à Sainte-Anne d’Auray avec les familles, le Pape à Tours auprès des blessés de la vie, le Pape au milieu des jeunes du Parc des Princes à Longchamp, le Pape à la grotte de Massabielle le 15 août dernier.

 

quelques témoignages :

 

J’avais 18 ans, quand le Pape Jean Paul II est retourné pour la deuxième fois en Pologne. J’ai participé à une réunion avec le Pape à Czestochowa. Elle était adressée aux jeunes gens. Nous étions là-bas vraiment très nombreux. Je ne me souviens de presque rien de cette réunion sauf une phrase : Jésus Christ a besoin de toi! Suis-Le!

Tout d’abord je n’ai rien répondu. J’avais mon projet pour la vie. Il était radicalement différent. Mais cet appel s’est répété de plus en plus souvent. J’ai commencé à me demander ce que je pouvais Lui donner et finalement ce que Tu voulais que je fasse.

Avant cette réunion à Czestochowa, je n’ai jamais pensé au sacerdoce – pour être prêtre. Après, cette idée s’est formée peu à peu dans mon esprit. En effet un an plus tard, en 1984 je suis entré au séminaire religieux à Katowice. Je l’ai fini en 1990. Aujourd’hui on peut (je peux) dire que le Saint-Père alors m’a posé une question qui a changé tout à fait ma vie.

                                                                  P. Zdzislaw

 + + +

Je prie et je rends grâce pour ce Pape qui nous fut donné et qui fut accompagné par l’Esprit.

J’étais hospitalisée au moment de sa mort, mais la télévision nous permit d’assister au témoignage d’amour pour lui de tous ces chrétiens qui venaient toujours plus nombreux se rassembler sur la place Saint Pierre.

Et le jour des funérailles, le Livre, que le vent de l’Esprit feuilleta rapidement avant de le fermer m’impressionna vivement, comme un dernier témoignage, venu d’Ailleurs, pour ce Pape, tout donné à Dieu, qui venait de nous quitter.

Margaux

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans PAPE(S)
commenter cet article

commentaires