Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 14:54

OUi2Lorsque j’étais petit, j’ai toujours été attiré par les églises sans jamais y rentrer, je sentais comme un souffle qui m’y poussai : pourtant je n’étais pas baptisé.

Lorsque j’ai grandi, Jésus est le cœur que j’ai entendu battre et les pas qui sont venus à moi et qui n’ont pas voulu me faire peur mais me disaient « Viens ! N’aie pas peur. ». Mais j’avais peur.

Jésus, je l’ai appelé innocemment la « fille du vent » depuis tout petit et cela jusqu’à ma confirmation. Car à chaque fois que quelque chose d’important dans ma vie devait se produire, je sentais son souffle sur mon visage. Mythomane diraient certains ou fou diront d’autres ou encore orgueilleux ? Par conséquent, je n’en parlais pas.

Jésus venait dans mes rêves me souffler ce qui allait m’arriver mais je ne le comprenais pas toujours jusqu’à ce que cela se produise. La nuit il me soufflait parfois des rêves qui revenaient d’année en année sans explication. Je ne parlerai que de celui-ci. J’avais 17 ans lorsque pour la première fois j’ai rêvé de cette magnifique forêt de sapins avec une rivière figée qui coulait en son milieu avec une grande force tout en restant immobile. Et dans ce rêve je sentais pourtant un souffle presque violent alors que même les arbres ne bougeaient pas. Ce rêve je l’ai fait plus d’une dizaine de fois sans le comprendre. Et puis adulte je me suis fait baptisé. Me sentant prêt j’ai demandé à être confirmé et l’année d’après, Monseigneur l’évêque de Nice nous « giflait » pour que nous soyons le meilleur de nous même. Lors de la confirmation, nous avons été reçus dans une petite salle par l’évêque autour d’une table à l’église de Nice Nord. Je me suis assis et lorsque j’ai regardé notre évêque, il avait au dessus de lui une affiche avec une forêt de sapin et une rivière qui coule au milieu avec une grande force : celle de mon rêve. J’en ai été tellement surpris que j’ai eu même du mal à rester « présent » avec les autres confirmés. Le souffle disais-je ? Il était devant moi.

J’avais enfin compris que Jésus était le souffle. Il est celui qui m’a donné mon premier souffle et qui sera là lorsque je rendrai le dernier. Il est partout et nulle part à la fois et il me donne confiance en l’avenir. Lorsque je suis touché par le pêché d’orgueil, je me souviens de ce rêve et alors je me sens humble face à ce qu’il fait pour moi sans que j’y fasse attention et je lui en rends grâce à ma façon.

Jésus est le souffle.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans VIE SPIRITUELLE
commenter cet article

commentaires

Yves 21/09/2012 00:12

J'ai, après bien des années d'errance, de doute, également compris, découvert que le Christ, c'est le souffle et qu'il sera présent lorsque je rendrai le dernier "souffle". Merci