Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 13:24

Avent-images.jpg"Est-ce important que Jésus de Nazareth ait existé ? La rencontre avec Dieu ne peut-elle pas suffire ?" La réponse du P. Jean-Noël Bezançon à un internaute.

"La rencontre avec Dieu" ? Évidemment que cela suffit ! Que demander de plus ? Et c'est vrai que tout homme y est appelé, quelles que soient sa religion ou ses opinions. Beaucoup en ont rêvé. Dans la Bible, on rencontre souvent cette prière : "Seigneur, montre-moi ton visage!"

Plusieurs chemins possibles

Mais, justement, rencontrer Dieu en pensant qu'on ne se fait pas illusion, ce n'est pas si simple. Il y a plusieurs chemins possibles. Il y a d'abord le chemin de l'intériorité : beaucoup de courants de sagesse et de religions ont en commun cette expérience spirituelle, mystique, du recueillement où quelqu'un peut avoir la certitude, au plus profond de lui-même, de son cœur, de sa conscience, de rencontrer un autre que lui, la source de l'univers, Dieu. On peut aussi rencontrer Dieu à travers des hommes et des femmes qu'on admire comme étant signes, par ce qu'ils font ou ce qu'ils disent, d'une existence qui nous dépasse. Dans la Bible, c'est le cas des prophètes. Mais c'est vrai, ailleurs, de grands maîtres spirituels, qui sont comme transparents d'une présence au-delà d'eux-mêmes.

Jésus, plus qu'un prophète

Nous croyons, nous chrétiens, que Jésus est encore plus qu'un prophète. Il manifeste un tel lien d'intimité avec Dieu (ce lien que nous exprimons dans l'expression "Fils de Dieu") qu'il a été reconnu comme la présence même de Dieu sur la terre des hommes. Alors "la rencontre avec Jésus Sauveur", pour quelqu'un qui penserait qu'il n'a pas existé, ne pourrait être que la rencontre avec ce qu'on a dit de lui, les gestes ou les paroles qu'on lui a attribués et qu'ont transmis ses adeptes. Ce qui n'est déjà pas si mal : cela peut aider des gens à vivre. Par exemple de se dire que Dieu est Père pour tous, qu'il aime tous les hommes sans distinction et que nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres.

Il est réellement l'un de nous

Mais nous, cela ne nous suffit pas. Ce que nous trouvons en Jésus, ce n'est pas seulement une belle doctrine ou un art de vivre : c'est quelqu'un qui est réellement l'un de nous, pleinement homme, sans tricher ou faire semblant, et qui, en même temps, est réellement un avec ce Dieu dont il parle tout le temps et dont il incarne pour nous la présence, l'amour universel, le pardon. S'il n'a pas vraiment existé, avec une vraie naissance et un vrai passage par la mort, une vraie relation à Dieu tout au long de sa vie, et s'il n'existe pas réellement aujourd'hui, nous ne pouvons pas le rencontrer, et nous ne pouvons pas non plus rencontrer Dieu en lui.

La trace du Jésus historique

Il y a eu, dans l'histoire, des hommes qui ont douté de l'existence historique de Jésus. Il semble que ce soit le cas du philosophe allemand Emmanuel Kant, ce qui ne l'empêchait pas d'admirer dans le personnage de Jésus une belle figure d'humanité : un modèle idéal, en quelque sorte, mais virtuel. C'est aussi ce qu'aurait pensé Napoléon... En fait, aujourd'hui, plus personne ne remet en doute l'existence historique de Jésus de Nazareth. Avec un certain flou sur la date précise de sa naissance, presque tout le monde s'accorde sur la date de sa mise à mort, après un procès truqué, vraisemblablement le vendredi 7 avril de l'an 30 (un 14 Nisan où la Pâque juive tombait une veille de sabbat).

La certitude d'une rencontre

Ce qui est prodigieux pour nous, ce n'est donc pas seulement de lire, chez des gens se réclamant de Jésus, des choses admirables sur Dieu : c'est la certitude qu'une fois, une seule, dans l'histoire, dans un homme réellement homme, en chair et en os, l'humanité a pu faire, et peut encore faire, l'expérience de la rencontre de Dieu.

Jean-Noël Bezançon, 2008

www.croire.com

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans COMPRENDRE
commenter cet article

commentaires