Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 16:07

Les lecteurs assidus des Nouvelles Religieuses auront sans doute noté l'ouverture d'une communauté de l'Arche de Jean Vanier à Grasse. Il auront aussi certainement lu le témoignage d'un séminariste qu'ils connaissent bien. Alors, pour ceux qui ne sont pas abonnés aux Nouvelles religieuses, le voici!

 

« Il renverse les puissants de leur trône,

Il élève les humbles, il comble de biens les affamés. »

Ces versets du cantique de Marie expriment parfaitement ce qui se vit à l’Arche et dont j’ai pu faire l’expérience durant une année. L’Arche est un chemin pour chacun, tant assistants que personnes accueillies qui découvrent leurs faiblesses et leurs richesses. C’est souvent un chemin d’humilité que celui qui consiste à venir donner de son temps à ces personnes ; avoir la simplicité de se présenter nous aussi avec nos faiblesses et de descendre de notre piédestal d’orgueil et de préjugés. C’est dans cette petitesse et cette humilité que Dieu élève les humbles.

Témoigner d’une expérience à l’Arche, c’est témoigner d’une rencontre et pas n’importe laquelle ! Celle où, sous les traits souvent défigurés d’une personne avec un handicap, nous découvrons le Christ. L’expérience de la rencontre est souvent aride et teintée d’angoisses lorsque le langage est inconnu ou que le handicap, lorsqu’il est visible, trouble notre vision aseptisée du monde. Il faut donc un temps d’adaptation pour faire tomber cette  barrière et on peut alors faire la véritable rencontre, non plus celle d’un corps qui fait peur, mais celle de Chantal, Philippe, Pascal, qui ont tant de tendresse à donner – parfois trop ! C’est enfin que peut se vivre une vraie relation, où les uns comme les autres font preuve d’un amour souvent sans partage.

La grande chance de l’Arche c’est que de nombreux jeunes viennent chaque année pour passer un an voire plus au service des personnes. La moyenne d’âge des assistants est souvent peu élevée et ce détail qui a toute son importance donne vitalité à cette œuvre. Lorsque j’ai moi-même débarqué à l’Arche à Trosly, je n’étais pas plus âgé que la moyenne et pourtant, dès le premier jour, on me confiait une équipe de quatre personnes pour l’entretien d’espaces verts dans des entreprises. Quelle confiance et quelle responsabilité ! Durant près d’un mois ce sont mes équipiers qui m’ont appris le travail, me guidant sur les routes de l’Oise et m’expliquant les techniques. Une fois passé ce délai d’apprivoisement mutuel, il a fallu prendre progressivement l’équipe et le travail en main. La confiance se construit d’abord sur l’état d’esprit dans lequel je rends ce service. Tout doit être fait dans le but de faire grandir chacun et non pour satisfaire son propre désir, et souvent c’est exigeant !

J’ai expérimenté l’Arche en tant que séminariste en stage au milieu de mes études. Au cœur de la vie du foyer, j’ai tenu à conserver mon rythme avec la prière du bréviaire et l’oraison silencieuse quotidienne. J’ai découvert combien ce temps de vis-à-vis avec le Bon Dieu irradiait toute ma journée. Alors que toute la maison était encore endormie, (sauf Pascal qui dès le passage des éboueurs était affairé à rentrer les poubelles !) je pouvais déjà présenter au Seigneur cette journée et lui confier les personnes que j’allais devoir accompagner. Le Seigneur sait où les personnes sont capables d’aller et comment il faut les y conduire. La prière est ce lieu où j’accepte que les actes que je vais poser soient inspirés par Lui et non seulement par mes propres désirs - qui d’ailleurs se soldent souvent par un échec ! C’est une école pour apprendre la patience où j’accepte que de petits objectifs deviennent les projets d’une année entière.

Pour vivre l’expérience de l’Arche, il ne faut pas avoir peur de la rencontre et de faire bas les masques ! Les personnes avec un handicap sondent les cœurs et non les apparences. Les masques tombent et les cœurs se révèlent. C’est alors le début d’une grande amitié qui demeure et qui fait grandir à la fois les personnes accueillies et accueillantes.

 

L.D

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans VIE DIOCESAINE
commenter cet article

commentaires

sylviemari 13/02/2011 08:12


ton témoignage est merveilleux Luc !
A quand ton retour dans la paroisse pour pourquoi pas la création de "l'Arche de Monsieur Vincent" pour accueillir pour des moments de partage et d'amour,tous les enfants pauvres de la paroisse
dont les parents tapent à la porte du Secours Catholique ? notre société a oublié le principal : les enfants ont besoin de JOUER ENSEMBLE et non pas seuls et virtuellement derrière une console ou
internet, combien de jeunes n'existent qu'à travers des forums du web et de ce fait sont introvertis et ont "peur" de la vie, peur d'aller vers les autres ? ils ne connaissent pas l'essentiel :
l'AMOUR à donner et à recevoir. Toi, tu l'a bien compris, tu as été Scout.