Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 21:40

Moine.gifC’est à travers l’épreuve de ma maladie que les Franciscains se sont mis sur ma route, comme si ce chemin de Saint François m’était tout tracé pour me faire oublier mes épreuves et, depuis, d’autres Franciscains ont croisé ma route. Je vois là un signe de Dieu pour que je m’engage dans cette voie-là, vers ce cheminement qui est venu au bon moment de ce tournant important de ma vie où il a fallu me reconstruire moralement et physiquement.

Tous les vendredis, au centre de convalescence « La Serena » à Saint Georges, une franciscaine, Christine, du Monastère de Cimiez, venait me rendre visite pour m’apporter la parole du Christ et me réconforter, après mon ablation du sein, et me dire que « Jésus m’aimait comme j’étais ».

Puis, un jour, Christine m’a demandé si je pouvais lui rendre un service pour une franciscaine, Claude-Marie, qui venait d’être amputée d’un pied et qui ne voyait presque plus, pour lui faire la lecture religieuse. J’ai répondu présente à cet appel et jours après jours, au contact de Claude-Marie, j’ai commencé à approcher Saint François, à me sentir attirée vers ce Saint qui parlait aux oiseaux, faisait venir à lui même les loups, aimait la nature et se mettais au service des plus pauvres et des plus malheureux.

Alors, peu à peu, j’ai délaissé ma maladie. En fait, Christine, en me demandant de lui rendre service, m’a aussi rendu service.

Après ma sortie de convalescence, j’ai continué à rendre visite à Claude-Marie, à la maison de retraite où elle vivait, à lui faire les courses et toujours la lecture religieuse et au fur et à mesure des ces échanges autour de la parole du Christ j’ai renoué avec l’Evangile.

Là, j’ai rencontré Jean-Paul de la Fraternité « Notre-Dame des Oliviers » qui se trouvait être un voisin proche de mon domicile et qui m’a proposé de me faire connaitre sa Fraternité de Contes.

Mais, je n’étais pas encore prête pour faire cette démarche et j’ai fais mon apprentissage à travers les lectures des revues franciscaines que je faisais à Claude-Marie, notamment « les chemins de St François » et « Arbre ». Claude-Marie me commentait les textes, répondait à mes questions avec toujours beaucoup d’humilité et de tolérance dans ses propos, me parlait de son engagement dans le 3eme Ordre séculier, de sa vie pleinement remplie, de ses voyages à travers le monde et de sa mission auprès de la Croix-Rouge où elle apportait la Communion.

A la fin de sa vie, elle est devenue aveugle mais a toujours gardé la joie et le sourire. Elle me racontait que Dieu lui faisait toujours la grâce de rêver en couleur et de gambader avec ses deux pieds. Je ne l’ai jamais entendue se plaindre et jusqu’au bout, j’ai pu voir sur son visage, cette sérénité et cette joie parfaite dont François parle tant. Elle a été pour moi, l’exemple type de la forme de vie de François.

Après le décès de Claude-Marie en 2009, il y a eu une troublante coïncidence, un dimanche après Pâques dernier, alors que je ne savais pas trop quoi faire, j’ai pris le car pour Menton et en allant aux toilettes au « Palais de l’Europe », j’ai été attirée par des voix provenant de la salle d’à coté ! J’ai poussé la porte et il y avait sur la scène, une représentation théâtrale qui se jouait « La Passion du Christ ». A l’entracte, je me suis assise à coté d’une dame âgée, parmi la foule, et en discutant avec elle, je lui ai dit que « j’étais franciscaine » et elle m’a répondu qu’elle l’était aussi.

J’ai pensé de suite à Claude-Marie et à son amie franciscaine dont elle me parlait et dont elle voulait que je fasse sa connaissance. Ce jour-là cette rencontre a eu lieu pour moi, c’est encore un signe de Dieu qui m’a fait pousser cette porte et me placer à coté de cette personne.

A la fin de la pièce, je lui ai dit que je n’étais pas encore franciscaine « et elle m’a répondu que pour elle, je l’étais déjà de cœur ».

Depuis un an que je suis dans la Fraternité « Notre-Dame des Oliviers » je m’y sens bien, les réunions fraternelles m’apportent la paix, la joie, la convivialité et l’envie d’approfondir cette forme de vie, de vivre en Frères les uns avec les autres, de m’enrichir au contact des autres. Donner, recevoir, partager sont des actions qui me portent. Donner en toute gratuité, recevoir des formations et partager ensemble des bons moments d’échanges de fraternité, dans une famille qui considère l’autre comme son frère, sans le juger, est une forme de vie que j’accepte et que je reconnais.

Cette route qui s’est ouverte à moi, par l’intercession de Claude-Marie, est une magnifique rencontre avec Jésus et les autres, qui se sont mis sur mon passage et pour les rencontres à venir.

 

                                               Nicole, Fraternité « Notre-Dame des Oliviers », Contes

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans VIE SPIRITUELLE
commenter cet article

commentaires

sylvie MARI 09/02/2011 16:16


re coucou Nicole !
ça y est : je te suis, je vais faire mon premier pas de fourmi avec toi et j'ai appris que nous serons 4.
humour : comme les 4 mousquetaires avec comme seule arme l'épée de l'ESPRIT SAINT !
à samedi sylvie MARI


Sylvie MARI 30/11/2010 14:25


coucou Nicole !
quelle joie de te lire !
pour "fréquenter" depuis peu moi aussi la Fraternité, j'en arrive au même constat : que d'amour reçu, amour VRAI, avec parfois des rires d'enfants : que du bonheur : ça existe, c'est une vraie
famille d'enfants de DIEU, merci Saint François, merci SEIGNEUR !