Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 11:32

Issenheim2-copie-1.jpgLa Croix

Chez les Romains, la croix représentait à la fois le supplice le plus cruel et la déchéance humaine. Jésus a été crucifié à la suite de sa condamnation par le Tribunal de Ponce Pilate procurateur romain. Mais la croix étant le signe de l'amour du Christ vécu jusqu'au bout, indissociable de la résurrection, elle est devenue progressivement la symbole majeur de la foi.

La croix peut être simple ou porter le corps de Jésus. A partir du VI° siècle, ce corps sera le corps glorieux et ce n'est qu'au VII° siècle que l'on représentera le corps douloureux du Christ.
Dans le langage courant plusieurs expressions reprennent le mot croix pour traduire une peine, une souffrance: porter sa croix, à chacun sa croix.

Le sens de la croix

Un Dieu qui accepte de passer par la croix pour se révéler aux hommes et leur dire son amour, c'est une perspective nouvelle impensable dans la logique humaine. Cela traduit de fait l'originalité radicale de la Révélation chrétienne.

Jésus accepte d'aller jusqu'à la mort librement par amour en donnant sa vie pour tous les hommes. Si la croix traduit le scandale du mal, la foi interdit de s'y résigner. Le chrétien trouve dans la prière d'abandon entre les mains de Dieu et l'offrande de soi, une participation au sacrifice du Christ et une source paradoxale d'engagement dans le combat pour la justice et la pratique de la charité.

Tout ce que Jésus a dit et fait se trouve scellé sur la croix où il se livre en offrant sa vie. La mort de Jésus ne peut pas être comprise si elle est coupée de sa vie. Cette vie est la vie même de Dieu. Non pas une vie qui s'achève dans la mort, mais une vie qui traverse la mort. Jésus n'a pas reculé devant la mort, il l'a affrontée au nom de la vie. Il est la Vie.

Contemplant le mystère de la mort de Jésus en croix, Jean dans sa première lettre voit jaillir l'eau et le sang de la plaie ouverte du côté du Christ. L'eau est source de vie, elle annonce le Baptême. Le sang est la vie, il annonce l'Eucharistie.

La croix, signe des chrétiens

Le signe de croix est un des gestes les plus fondamentaux de la prière chrétienne. Toujours fait au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, il rappelle en même temps la mort sur la croix et la résurrection du Christ et la profession de foi Trinitaire. La croix forme ainsi un lien entre Dieu et les hommes; Jésus est médiateur en sa personne offerte. Les chrétiens le réitèrent souvent et ne commencent jamais une liturgie sans le faire solennellement.

Tracer une croix sur soi se fait avec la main droite en touchant successivement le front, le sternum, l'épaule gauche, puis l'épaule droite et en prononçant à haute voix ou mentalement les mots : «Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit, Amen.»

Il se fait au début d'une célébration, après le chant d'entrée, par toute l'assemblée; au début et à la fin d'un temps de prière.

Avant la lecture de l'évangile, lors d'une eucharistie, le prêtre trace avec le pouce, un signe de croix sur le livre, puis sur son front, sur ses lèvres et sur son cœur. Ce geste est repris par l'assemblée. Il exprime la volonté de chacun de voir son intelligence s'ouvrir à la Bonne Nouvelle, ses lèvres la proclamer et son coeur la recevoir vraiment.

Le signe de la Croixest habituellement utilisé pour toutes célébrations. Le prêtre trace un signe de croix sur les offrandes au cours de la prière eucharistique et sur l’assemblée à la fin de la célébration. C’est également ce geste que les croyants font sur le cercueil lors des obsèques avec un rameau ou un goupillon plongé dans l’eau bénite.

Pour fêter la croix glorieuse: mercredi 14 septembre 2011 à 18h30 à Berre les Alpes (chapelle sainte croix)

source: www.cef.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans VIE SPIRITUELLE
commenter cet article

commentaires