Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 17:05

Marie2.jpgLaissons-nous saisir par l’amour maternel de Marie

Pourquoi des foules aussi nombreuses sur les lieux d’apparition de la Vierge ? Idolâtrie, superstition ? Et s’il s’agissait tout simplement de confier à notre mère du ciel nos doutes et nos désirs les plus secrets, pour qu’elle les présente à son Fils ?

Ma chère Aimée,

Tu te demandes dans ton dernier mail pourquoi tant de gens vont en pèlerinage à Lourdes, Cotignac ou Medjugorge. « Cela témoigne à mon sens d’un mélange de superstition et d’idolâtrie, comme si Marie était une déesse mère dont on attend juste des miracles. Pas besoin d’aller aussi loin pour prier ! »

Vas à Lourdes et tu comprendras ! Voilà ce que j’ai envie de te répondre. Certes, on peut prier la Vierge dans sa chambre, mais je te recommande vivement de faire un pèlerinage à Marie au moins une fois dans ta vie. En France, c’est facile, des multitudes de lieux lui sont consacrés. Plusieurs rois l’ont tenue en haute affection, Louis XI prescrivit la récitation de l’Angélus dans tout le royaume trois fois par jour, Louis XIII lui consacra la France, Louis XIV se rendit à Cotignac… De son côté, Marie semble se plaire en France si l’on en juge par le nombre de ses visites, de Lourdes à l’Île-Bouchard en passant par La Salette, Pontmain, la Rue du Bac, etc.

Se rendre dans un lieu marial, c’est une façon particulière d’être avec Marie, de la rencontrer spirituellement, de se laisser guider par elle pour entrer dans le mystère de l’Incarnation et de la Rédemption. Le voyage vers un sanctuaire est une figure de notre pèlerinage terrestre vers le Royaume. Faire un bout de ce chemin avec la Sainte Vierge, c’est l’assurance de ne pas trop s’égarer et si besoin de se laisser ramener par elle sur la bonne route. « Dans les périls, dans les angoisses, dans les perplexités, songez à Marie, invoquez Marie, recommande saint Bernard. En la suivant, on ne s’égare point ; en la priant, on ne tombe pas dans le désespoir ; en pensant à elle, on n’erre point. Si elle vous soutient, vous ne tomberez pas ; si elle vous protège, vous n’aurez rien à craindre ; si elle vous accompagne, vous ne connaîtrez pas la fatigue»

Marie n’est certes pas une déesse mais elle est la mère de Dieu. Elle nous mène à son Fils mieux que quiconque, elle qui l’a porté pendant neuf mois dans son sein. Jean-Paul II, dont tu connais certainement la dévotion mariale, a beaucoup médité sur le rôle de Marie dans le mystère du salut. C’est la lecture du Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge Marie qui le conduisit à s’offrir au Christ, par les mains de sa mère. « Grâce à saint Louis-Marie Grignion de Montfort, raconte-t-il, j’ai compris que l’authentique dévotion à la mère de Dieu est véritablement christocentrique, profondément enracinée dans le mystère trinitaire. Cette forme de piété n’a cessé de mûrir en moi et de porter ses fruits. » Sa dévotion à Marie se reflète dans sa devise : Totus tuus, tout à toi, Marie. C’est l’abréviation de la forme la plus complète de la consécration à la mère de Dieu qui est : « Je suis tout à toi et tout ce qui est à moi est à toi. Je te reçois dans tout ce qui est à moi. Prête-moi ton cœur, Marie ». 

Marie est notre mère à tous. Se rendre dans un lieu de pèlerinage marial, y côtoyer cette foule anonyme de nos frères et sœurs en humanité, malades, pécheurs et autres « mauvais » croyants, est un moyen privilégié d’en faire l’expérience. Nous nous retrouvons tous ensemble au pied de la Croix, où Jésus nous donne sa mère. « Femme, voici ton Fils. Fils, voici ta mère. » Te rends-tu compte ? Fils et filles de Marie, nous sommes invités à la faire entrer chez nous et à vivre avec elle. Rien que ça !

À une mère pareille, on peut tout confier. Ce n’est pas par hasard que des foules immenses, entraînées par une foi populaire et filiale, se rendent vers ces lieux d’apparition. « Ce que, par gêne ou par pudeur, beaucoup n’osent parfois pas confier même à leurs proches, ils le confient à celle qui est la toute pure, à son cœur immaculé : avec simplicité, sans fard, en vérité, s’émerveillait Benoît XVI en 2008 à Lourdes. Devant Marie, en vertu même de sa pureté, l’homme n’hésite pas à se montrer dans sa faiblesse, à livrer ses questions et ses doutes, à formuler ses espérances et ses désirs les plus secrets. L’amour maternel de la Vierge Marie désarme tout orgueil ; il rend l’homme capable de se regarder tel qu’il est et il lui inspire le désir de se convertir pour rendre gloire à Dieu. »

Ma chère Aimée, je voudrais terminer simplement par les derniers mots de Jean-Paul II lors de son homélie à Lourdes le 15 août 2004, moins d’un an avant sa mort : « Nous savons que nous pouvons compter sur celle qui, n’ayant jamais cédé au péché, est la seule créature parfaitement libre. C’est à elle que je vous confie. Marchez avec Marie sur les chemins de la pleine réalisation de votre humanité ! »

Emmanuel Bourcere

www.famillechretienne.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans VIE SPIRITUELLE
commenter cet article

commentaires