Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 12:32

DSCN5087.JPGLa vie de Bernadette commence dans la misère. Chétive et asthmatique, elle grandit avec ses parents au "cachot", une pièce insalubre. La Vierge lui apparaît la première fois le 11 février 1858.

Bernadette naît le 7 janvier 1844 au moulin de Boly près de Lourdes. Fille de François Soubirous, meunier, et de Louise née Castérot, elle est baptisée deux jours plus tard.

Elle connaît une enfance malheureuse. Injustement ruiné, son père perd son travail. A Lourdes, la famille doit habiter une pièce insalubre, le "cachot". Pauvre parmi les pauvres, chétive et asthmatique, Bernadette est placée par ses parents en 1857 à Bartrès, un petit village situé à quelques kilomètres de Lourdes. Elle est servante et garde des moutons.

En janvier 1858, elle rentre à Lourdes pour faire sa première communion. C'est là que, du 11 février au 16 juillet 1858, la Vierge lui apparaîtra, à dix-huit reprises, au bord du Gave, à la grotte de Massabielle. Après cet évènement, Bernadette doit se prêter à de nombreux interrogatoires, parfois pénibles, de la part des autorités ecclésiastiques et civiles. On la prend parfois pour une folle ou une simulatrice. Elle est la risée de beaucoup. Mais Bernadette répond à toutes les questions avec calme, modestie, bon sens et transparence.

Treize années de vie religieuse marquées par la souffrance

En 1860, elle est admise, à Lourdes, comme pensionnaire à l'hospice des Sœurs de la Charité. Là, elle apprend à lire, à écrire et s'y montre simple et docile, plein d'entrain et de gaieté. En 1864, elle demande son admission dans cette congrégation. Mais Monseigneur Laurence, évêques de Tarbes, qui a reconnu en 1862 les apparitions, souhaite que Bernadette attende les fêtes d'inauguration de la Grotte pour quitter Lourdes. Elle commence donc son postulat sur place.

Le 4 juillet 1866, Bernadette quitte Lourdes pour Nevers. Un mois plus tard, elle prend l'habit dans la congrégation des Sœurs de la Charité et reçoit le nom de sœur Marie-Bernard. En octobre 1867, elle fait sa profession religieuse. Ces treize années de vie religieuses seront marquées par la souffrance, en raison de la froideur de ses supérieures et de la maladie pulmonaire qui la mine et la fait se désoler de son inutilité. Affectée à l'infirmerie, elle soigne et réconforte admirablement les malades avec une immense charité. 

Elle prie aussi longuement et offre ses souffrances. Le 16 avril 1879, après avoir été alitée durant de longs mois, elle meurt, à 35 ans, en murmurant : "Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour moi, pauvre pécheresse." Son corps, demeuré inexplicablement intact, repose aujourd'hui à l'intérieur d'une châsse placée dans la chapelle des Sœurs de la Charité, à Nevers.

 www.croire.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans COMPRENDRE
commenter cet article

commentaires