Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 18:34

Le mois dernier, la zone d'activité de Contes était en fête pour le centenaire de l'entreprise "Mari et Fils". Sollicité par Gérard et Sylvie Mari, le père Zdzislaw a partagé cette fête au cours de laquelle il a béni cette entreprise rebâtie après le terrible incendie. C'est le témoignage vivant d'une entreprise "familiale" qui n'hésite pas à mettre sa réussite professionnelle sous le regard de Dieu.

Ci dessous, retrouvez le discours de Gérard Mari retraçant les grandes lignes de la famille et de cette entreprise centenaire ainsi que les photos en bas de page.


En 1885 naît mon grand-père, Louis MARI à CHATEAUNEUF DE CONTES (aujourd’hui CHATEAUNEUF-VILLEVIEILLE).

 

En 1900, à l’âge de 15 ans il part pour  NICE où il trouve une place d’apprenti boulanger.

En 1908 il rencontre sa future épouse Angèle CURZI qui tient une épicerie au 152 avenue Cyrille BESSET.
 

Le 10 octobre 1909 il crée sa propre affaire : épicerie, vente et livraison de bois et charbon, transports et déménagements au 147 avenue Cyrille BESSET avec : 2 tombereaux, 4 chevaux, l’entreprise emploie 2 personnes.


1911 naissance du 1er fils : Benoît

1913 : naissance du 2ème fils : Victor

 

1914, 1ère guerre mondiale, il est mobilisé, part au front.

VERDUN, CONSTANTINOPLE, il est fait prisonnier.
 

En 1916, il parvient à s’échapper avec ses compagnons de détention et ils font prisonnier 10 allemands.

Pendant cette période, son épouse Angèle continue l’exploitation et élève ses 2 enfants.

Démobilisé en 1918 au grade de SERGENT-CHEF, médailles militaires, croix de guerre avec citation, médaille du combattant.
 

En 1923 naît un troisième fils, Antoine MARI, notre père.
 

L’entreprise continue, grâce à la qualité de son travail, et à son sens du commerce. Louis MARI décroche des contrats avec les plus grands hôtels et casinos de l’époque : NEGRESCO, JETEE PROMENADE, LE REGINA.

 

En 1930 son fils aîné Benoît meurt d’une méningite à l’âge de 19 ans. Son épouse ne s’en remettra pas et décèdera en 1939 à l’âge de 57 ans.

Puis éclate la seconde guerre mondiale.
 

Pendant cette période, Louis MARI se retrouve seul : son fils Victor est mobilisé et Antoine engagé  dans les chantiers de jeunesse.
 

 

En 1943, Antoine rejoint le maquis dans le Vercors sous le pseudonyme d’ « ALPES  MARITIMES »  (mêmes initiales que : Antoine MARI).
 

En 1945 les deux fils rentrent vivants et reprennent l’activité de leur père.

 

En 1947, notre père reprend l’activité à son compte, son frère Victor rentre dans la police nationale, et mon grand-père Louis continue l’épicerie.
 

En 1948, achat du 1er camion : un CITROEN P45

Puis le 2éme : un CITROEN  U 23

Puis les BERLIETS

 

En 1950 il est l’un des premiers dans les Alpes-Maritimes a acheter un semi-remorque, tracteur UNIC : transport de primeurs entre les départements 06 et 84 destination PARIS, sans autoroute !
 

En 1955 il devient le 1er distributeur de lait frais pasteurisé du département : contrats avec LE BON LAIT, LA LAITERIE DE LA RIVIERA, la société OTTO BRUC : il emploie alors 5 personnes.

 

En 1958, en livrant le lait le matin tôt, il rencontre JOSEPHINE BOVAS (ma mère)  qui tenait un BON LAIT et il l’épousera la même année.
 

En 1960, il développera avec ma mère son activité de commerce,  jusqu’alors tenue par mon grand-père : produits agricoles, plans, semences.

Il crée un nouveau magasin au 158 avenue Cyrille BESSET.
 

1961 : naissance de Gérard MARI – moi-même.
1963 : naissance de Michèle MARI – ma sœur.

 

Nous grandissons dans l’entreprise familiale et dès l’enfance, nous aidons nos parents.
 

1978 : mon grand-père LOUIS décède.
 

1982 :  mon père cesse son activité pour se consacrer à son rêve de toujours : construire un entrepôt pour que ses enfants puissent travailler dans de bonnes conditions.
 

Cette même année, nous reprenons le flambeau, moi et ma sœur au côté de notre mère.
 

En 1985, notre petite flotte de camions et matériels intègre une partie du nouveau local, ici, dans la zone artisanale de CONTES.
 

 

En 2000 : fermeture définitive du magasin de NICE,

Ma mère quitte la société.

 

Je reprends la gérance à mon compte avec ma sœur comme associée, et mes 2 fidèles chauffeurs : Marc CAPURRO, dit « Marco »   et Philippe LOCATELLI
 

Le dépôt de NICE se centralise sur le garde-meubles, dépôt de glace carbonique.

L’entrepôt de CONTES sur le transport, déménagement, l’entreposage et la logistique du gaz industriel AIR LIQUIDE.
 

Premier gros client : la société DANZAS puis DHL, un des leaders mondiaux du transport, Directeur à l’époque : M. Marc BARTHELEMY.

 

En 2003, mon père Antoine MARI décède.

En 2004 croissance exponentielle de la logistique.
 

De 2004 à avril 2008 : l’activité est prospère, l’entrepôt de CONTES est quasiment plein : la logistique fonctionne bien, avec dépotage de conteneurs, préparation de commandes et gestion de stock : nos Clients sont contents de la qualité de notre travail et de notre réactivité, nous nous adaptons aux besoins de chacun de nos Clients.

 

14 avril 2008 : l’entreprise connaît le plus gros sinistre de son histoire : l’entrepôt est entièrement détruit par un incendie accidentel. L’enfer.
 

 

 

Dès le lendemain matin, nous continuons à travailler avec ce qu’il reste : des vieux camions qui étaient dehors et surtout avec l’aide de tous nos Clients, nos voisins et nos amis : chacun a apporté ce qu’il avait pour nous aider. Aucun de nos Clients et fournisseurs ne nous ont laissés tomber. L’entreposage reprend sur le site de NICE et gare ST ROCH.

 

17 mois après le sinistre, l’entreprise est de nouveau sur ses rails, fête ses 100 ans : elle est repartie encore au moins pour 100 ans : mon Fils Antoine – et oui, comme son grand-père, m’aide déjà depuis longtemps quand il n’a pas d’école : il apprend !

 

Je souhaite que les enfants de ma sœur, Olivia et Elodie, participent à ce nouveau challenge.


Cette renaissance, nous la devons à tous ceux qui nous ont tendu la main:

à tous : MERCI !

 

L’avenir, je vous en parle car il nous appartient, il vous appartient.

Pour les entreprises comme la notre à taille humaine, c’est de croire en notre destin.

Nous proposons pour vos collectivités, vos entreprises, des solutions de transports, de logistique, de location, ambitieuses et innovantes, avec les agréments préfectoraux en matière d’environnement.

 

100 ans d’expérience d’une entreprise Niçoise, d’une entreprise Française,
faites-nous confiance !


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans VIE DE LA PAROISSE
commenter cet article

commentaires