Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 09:47

100mod.JPGAutant les remerciements d’hier étaient brefs et concis, autant ceux d’aujourd’hui seront plus étoffés !

 

Permettez moi de commencer en reprenant les propos d’un éminent chanoine de ce diocèse qui dit à mon propos : « Ce garçon et Pier Giorgio Frassati, son visage irradie la sainteté. » Certains auront sans difficultés reconnu ici le Chanoine Neumann à qui je laisse la paternité et la responsabilité de ses propos. Outre les sourires que de telles paroles peuvent susciter, elles ont renouvelé mon désir de la sainteté, ce désir qui animait le bienheureux, celui que l’on appelle l’homme des béatitudes.

 

Huit béatitudes, huit années de formation, … juste le temps de méditer et d’approfondir chacune de ces vérités de la vie évangélique, celles qui nous donnent à voir ici bas la joie du ciel.

 

Voici donc huit remerciements qui traduisent ma joie, une joie profonde et durable.

 

Mes chers parents, c’est vous qui ouvrez le bal ! Il serait bien fastidieux d’énumérer tout ce que vous avez fait et qui a contribué à faire éclore ma vocation de prêtre. Je veux juste saluer votre présence durant ces huit dernières années. Elles ont été marquées par la joie, et je soupçonne même, par une certaine fierté d’avoir un fils en marche vers le sacerdoce. Elles ont aussi été marquées par l’épreuve de certaines situations. Ma formation n’a pas été un long fleuve tranquille et vous avez, chers parents, su incarner le modèle de la Vierge Marie qui, dans la joie, comme dans l’épreuve accompagnait son Fils dans l’humilité et la discrétion. Merci donc pour votre soutient délicat et plein d’amour.

Chers frères et belles sœurs, sans oublier Paul qui nous précède dans la gloire, Merci pour votre présence tout au long de ces années et spécialement en ces jours où, par le chant, plus que d’embellir la liturgie, vous avez contribué à ce que nos voix s’unissent à celles des anges qui ne cessent de chanter la gloire de Dieu.

 

Il en est qui ne sont ni père, ni mère, ni frère ou belle sœur mais qui malgré tout, font partie de la famille. Je n’en citerai que deux. Le premier m’a porté sur les fonds baptismaux et, alors que j’étais encore petit nourrisson soutenait une thèse d’aérospatiale sur la quelle on peut lire : aux tout petits Luc et Gwenn Marie, rehaussé de cette citation de l'évangile : « Ce que Dieu a caché aux sages et aux savants, il l’a révélé aux tout petits. » Merci cher parrain pour cette fidélité au long des années, depuis le baptistère jusqu’à l’autel.

Le deuxième, c’est un petit nantais, ou plutôt un petit Pierre, entendez Pierrick en breton. D’abord curé lors de mes années nantaises puis compagnon de Kayak et figure sacerdotale, tu es aujourd’hui un confrère estimé. Merci pour ton amitié, ta présence et ta prédication.

J’en profite pour saluer celle que l’on ne voit pas mais qui pourtant ravit nos oreilles. Merci madame Feildel d’avoir offert votre art à la liturgie malgré vos diverses préoccupations du moment. L’église de Contes n’est certes pas la cathédrale de Nantes, mais nous avons tout fait pour que la liturgie soit digne de la liturgie canoniale, voire même épiscopale, dont vous êtes coutumière !  

 

A vous chers paroissiens, je ne sais pas si c’est une chance ou une épreuve, mais un séminariste qui demeure durant quatre années dans une paroisse puis y est nommé comme prêtre, c’est un fait assez rare. Ou bien la paroisse est pistonnée par un vicaire épiscopal dont je tairai le nom, ou bien le Seigneur veut pour vous un jeune prêtre que désormais vous commencez à connaitre. Vous savez notamment que malgré les apparences, il se nourrit bien ! Un grand merci pour votre confiance et votre amitié. J’en profite pour vous dire merci dès à présent merci pour ce que vous avez préparé pour réjouir nos papilles !

 

Mais nous ne pouvons penser aux viandes grasses et aux vins capiteux avant de saluer la présence des jeunes de la paroisse. Je regardais récemment les photos de l’ordination de Frédéric Sanges dans cette même église et déjà, vous étiez présent. Merci pour votre fidélité et la simplicité avec laquelle nous avons pu partager durant les retraites d’aumônerie, le camp Ichtus ou encore avec les enfants de chœur. J’espère que vous continuerez de m’accorder votre confiance pour aller encore plus de l’avant.

 

Mon épopée parisienne m’a donné de rencontrer de nouveaux milieux, à savoir la paroisse sainte Anne et le séminaire des Carmes. Merci à vous chers paroissiens qui avaient daigné quitter les hautes latitudes de la capitale pour un WE azuréen. A vos côtés, j’ai été initié à la pastorale des couples  et c’est pour moi une grande joie que d’avancer à vos côtés. Merci chers confrères séminaristes pour votre service de la liturgie, votre présence est un illustre témoignage d’amitié.

 

Merci vous chers prêtres d’être présents malgré vos obligations dominicales. Il est heureux de vous voir en ce jour accompagner le jeune prêtre que je suis qui fait ses premiers pas. Monsieur l’abbé Isnard, le choix était délicat…un seul diacre pour trois premières messes. Je ne sais pas si tu as fait le bon choix, mais il me réjouit. Je te souhaite de bien profiter de ce temps bénit du diaconat qui est une sainte préparation au sacerdoce.

 

Enfin, avant dernière béatitude…monsieur le curé. Il ya quatre ans, vous avez accepté d’assumer la formation pastorale d’un séminariste…et vous avez gagné le gros lot ! Je suis très heureux que vous ayez accepté car à vos côtés j’ai beaucoup appris de mon nouveau ministère. Désormais, vous êtes plus qu’un formateur ou un confrère, mais un ami. A ce titre permettez-moi ce petit changement dans ma façon de parler…

Cher Zdzislaw, je prie pour que, avec toi, notre collaboration soit fructueuse pour le salut des âmes de cette vallée.

 

Enfin, huitième et dernière béatitude…chiffre de la plénitude…

Merci à toutes les petites mains qui travaillent dans l’ombre. Je pense à toutes celles qui se sont agité pour préparer cette célébration, avec les fleurs, le ménage de l’église, le chant, l’orgue, sans oublier celle qui a réalisé cet ornement et le chanoine Toche qui m’a offert ce calice dans lequel j’ai célébré cette eucharistie.

 

Je conclue avant que ne viennent les larmes de l’émotion en vous disant merci,

Et en vous invitant à continuer de prier pour que nous soyons de prêtres. Merci.

Première messe. Dimanche 1 juillet 2012.

Abbé Luc DENOYER

Partager cet article
Repost0

commentaires