Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 10:35

christ_misericordieux_160-copie-1.JPG

“Les pensées des hommes au sujet de Dieu sont très brumeuses, car “Nul n’a jamais 

vu Dieu” (Jn 1,18).
(...) Si nous n’avions jamais vu de soleil et si nous ne le jugions  que selon la lumière visible les jours nuageux, nous ne pourrions pas avoir de notion exacte sur cette source de lumière  du jour. Ou bien si nous n’avions jamais vu de lumière blanche et si nous en prenions connaissance à travers les sept couleurs de l’arc-en-ciel, nous ne pourrions pas connaître la blancheur. De même, nous ne pouvons pas tout seul nous faire  une idée sur l’Essence Divine,  nous ne pouvons  que connaître Ses perfections que les créatures nous manifestent dans l’état de multitude et de division, quand elles sont toutes une unité absolument simple en Dieu. Dieu – en tant qu’Être Suprême – est l’esprit le plus pur et le plus simple, donc ne renfermant pas en soi de composantes quelconques.

(...) Il est impossible d’approfondir toutes les perfections concernant l’essence de Dieu: elles sont nombreuses et difficiles à connaître. (...) Parmi toutes ces perfections, le Seigneur Jésus distingue une d’elles, de qui, comme d’une source, jaillit tout ce qui nous arrive sur cette terre et dans laquelle Dieu veut être glorifié pour toute l’éternité. C’est la Miséricorde Divine. “Montrez-vous compatissants, comme votre Père est compatissant” (Lc 6,36).

La Miséricorde de Dieu est la perfection de Son action qui s’abaisse aux êtres inférieurs pour les faire sortir de leur misère et pour combler leurs manques. C’est Sa volonté de faire du bien à tous ceux qui souffrent par quelque défaut et ne sont pas capables de les compléter d’eux-mêmes. Un acte singulier de miséricorde c’est la pitié et un état constant de pitié c’est la miséricorde. La relation de Dieu envers les créatures se manifeste par élimination de leurs défauts par accord de perfections, aussi grandes ou petites qu’elles soient. Accorder des perfections, considéré en soi-même, indépendamment des circonstances quelconques est une œuvre de bonté Divine qui élargit à chacun Ses grâces selon sa prédilection.

Même si nous voyons en Dieu un désintéressement absolu dans l’accord des grâces, nous l’attribuons à la générosité Divine. Le fait que Dieu veille sur nous afin que nous atteignions le but qui nous a été fixé par avance, nous l’appelons la Providence. Accorder des perfections selon un plan et un ordre établis d’avance sera œuvre de justice. Enfin, accorder des perfections aux créatures pour les faire sortir de leur misère et pour éliminer leurs défauts est une œuvre de Miséricorde.

Ce n’est pas le manquement de chaque être qui constitue sa misère, car à chaque créature revient seulement ce que Dieu avait précédemment prévu et décidé pour elle. Par exemple, de même que ce n’est pas un malheur pour une brebis de ne pas avoir de raison, de même le manque des ailes n’est pas une misère pour un homme. Par contre, le manque de raison pour un homme ou le manque des ailes pour un oiseau serait  malheureux et misérable. Tout ce que Dieu fait pour les créatures, Il le fait selon un ordre prévu et établi qui constitue la justice Divine. Mais puisque cet ordre a été établi tout à fait librement et que personne ne l’a imposé à Dieu, dans le choix d’un tel ordre plutôt que dans le choix d’un autre, il faut voir aussi une œuvre de Miséricorde.

C’est pourquoi en pénétrant les causes et motifs premiers de l’œuvre Divine nous voyons la Miséricorde à la source de chaque acte extérieure. Car si quelque chose revient à la créature, ce n’est que par un dessein préalable. Comme on ne peut pas spéculer ainsi à l’infini, il faut s’arrêter à ce qui dépend uniquement de la volonté Divine, c’est-à-dire de la Miséricorde Divine. Dans chaque œuvre Divine, selon notre manière de l’envisager, on peut voir les perfections indiquées ci-dessus.

Par exemple, Moïse qui a été sauvé, mis dans une corbeille sur les eaux du Nil – toutes choses égales par ailleurs, nous appellerons ce fait bonté Divine. Et dans la mesure où nous ferons remarquer le désintéressement de Dieu qui n’avait aucun besoin de sauver l’enfant et que l’enfant  ne l’avait pas mérité – ce sera une œuvre de  générosité Divine.  Moïse a été sauvé du fait que par son intermédiaire Dieu avait décidé  de conduire les Israélites hors d’Egypte. Nous appellerons cela la justice Divine. Le fait de veiller sur l’enfant abandonné sur le fleuve et exposé aux dangers divers sera attribué à la Providence Divine. Enfin, le fait de relever l’enfant de la misère et de l’abandon et de nombreux défauts ainsi que le don de perfection en forme de conditions convenables de vie, de croissance, d’éducation et d’instruction – tout cela sera une œuvre de la Miséricorde Divine.

Puisque dans chaque moment mentionné dans cet exemple ce qui nous frappe c’est la misère de l’enfant et nombreux manques, nous pouvons dire que la bonté Divine c’est la Miséricorde qui crée et donne; la générosité Divine – c’est la Miséricorde qui comble de dons en abondance  sans aucun mérite de notre part; la Providence Divine – c’est la Miséricorde  qui veille; la justice Divine – c’est la Miséricorde qui récompense au dessus des mérites et inflige des châtiments qui sont moindres que les fautes commises; et  enfin l’amour de Dieu – c’est la Miséricorde qui a pitié de la misère humaine et nous attire à soi. Autrement dit, la Miséricorde Divine est la principale force mouvante de l’activité Divine à l’extérieur, c’est-à-dire elle se trouve à la source de chaque œuvre du Créateur.

Dans chaque livre des Écritures de l’Ancien et du Nouveau Testament, la Miséricorde Divine est mentionnée plusieurs fois. Ce sont les Psaumes qui en parlent le plus et de la manière la plus éloquente. Cinquante-cinq psaumes, parmi  les cent cinquante glorifient particulièrement cette perfection de Dieu. Dans le psaume 135 on répète comme refrain à chaque verset: “Éternel est son amour”.

Dans toute l’Écriture il se trouve plus de quatre cent passages glorifiant directement la Miséricorde Divine. Dans le Livre des Psaumes  il y a cent trente passages glorifiant cette miséricorde. Des passages encore plus nombreux louent la Miséricorde de Dieu indirectement. Le Psalmiste, en parlant de la Miséricorde Divine ne se contente pas du mot “miséricordieux” mais il offre une suite des synonymes comme s’il voulait renforcer notre conviction sur l’incommensurable Miséricorde Divine.

Qui ne serait-il pas émerveillé par l’abondance des expressions des Écritures sur la Miséricorde Divine! Qui ne demanderait-il pas pourquoi l’Auteur inspiré agit de la sorte? Nous voyons dans ce fait la volonté de Dieu d’élargir aux hommes Sa Miséricorde et d’éveiller leur confiance. Dieu veut nous instruire sur Sa vie intérieure, sur Sa relation envers les créatures, et particulièrement envers les hommes. Dieu veut être glorifié par nous dans Sa Miséricorde afin que nous L’imitions dans nos actes” (Volume I, p. 5-16).

 

Extraits du livre du révérend l’abbé Michel Sopocko, docteur
MISÉRICORDE DE DIEU DANS SES OEUVRES

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans VIE SPIRITUELLE
commenter cet article

commentaires