Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Curé

abbé Ildephonse NIYONGABO

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric REBUFFEL

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 10:46

affiche-du-film-intouchables-10548633bnovk.jpgAlors que le film "Les Intouchables" vient de dépasser le nombre d'entrée du film "La grande vadrouille", un hospitalier de Lourdes nous en fait une lecture ... d'hospitalier!

 

Nous sommes allés voir en famille le film « Intouchables », avec François Cluzet et Omar Sy.

Superbe film sur les différences, le handicap, l’humour et l’espérance.

Comment ne pas y retrouver des sentiments, des actions vécus à Lourdes comme hospitalier ?

Il débute par la rencontre improbable d’un riche tétraplégique ( François Cluzet ),qui cherche un accompagnateur de vie quotidienne, avec un chômeur apparemment peu motivé pour retrouver du travail, qui est issu de quartiers difficiles et qui a eu des démêlés avec la justice et qui est noir (Omar Sy).

Ils sont en fait tous les deux en marge de la société, pour des raisons bien différentes.

Cela peut expliquer le titre du film : en Inde, les Intouchables étaient ceux qui étaient exclus de toutes les castes qui composaient la société au début du XXème siècle.

Dés le début de leur rencontre, on remarque en 3 dialogues qu’ils ont un point commun : l’humour. Le riche handicapé le remarque tout de suite en tout cas, au milieu de la cohorte de postulants divers et variés. Et il saisit ce que cet humour, cet amour, pourra lui apporter grâce à ce grand noir plutôt incontrôlable mais plein d'énergie positive. Le film détaille leur rencontre, leur travail en commun, et l’évolution de leurs caractères.

On voit bien leurs points de faiblesses propres : manque de confiance, agressivité pour Omar Sy, habitué à se battre tout au long de sa vie, manque de confiance aussi pour François Cluzet, quant à la possibilité de pouvoir repartir avec une femme sur une nouvelle vie.

Le film décrit remarquablement bien comment, à partir de leurs handicaps respectifs au sens large, ces deux êtres, par leur approche positive de la vie et leur écoute réciproque, arrivent à évoluer dans une trajectoire de bonheur communicatif. Et font donc aussi évoluer ceux qui les approchent. L’homme n’est pas réduit à son apparence première.

Je pense à nouveau au vécu de Lourdes et à nos rencontres avec les malades …

Avec de nombreux gags et séquences d’anthologie ; entre autre la course de fauteuil piloté par Omar Sy (cf. Lourdes 2011, au retour vers St Frai !…).

On en sort regonflé, avec l’idée que l’entraide, l’amour et l’humour permettent de franchir les difficultés de la vie, même lorsque cela parait au départ impossible.

Dans le fond, c’est aussi notre Espérance chrétienne, non ?

 

Philippe Roman

Partager cet article
Repost0

commentaires