Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 11:49

106291.pngC'est le 24 Avril 1581 que naquit le petit Vincent de Paul, d'une famille paysanne habitant au village de Pouy, dans les Landes. Il fait ses études au collège de Dax et à 16 ans entre dans le clergé. A 21 ans il est ordonné prêtre. En 1608, le roi Henri IV le nomme aumônier de la Reine Margot. A ce titre, elle le charge de distribuer d'importantes sommes d'argent aux pauvres et de visiter les malades de l'Hôpital de la Charité. Vincent préféré s'occuper des pauvres que des riches seigneurs. En 1612, il devient curé de Clichy : sa grande bonté et sa simplicité gagnent les cœurs et transforment tellement cette paroisse qu'on parle partout des "Anges de Clichy".

Le Cardinal de Bérulle le désigne alors précepteur des enfants de Monsieur de Gondi, général des galères.

En 1617, il devient le curé de Châtillon-les-Dombes. Un dimanche juste avant la messe on vient lui dire qu'une famille malade meurt de faim. Il parle à ses paroissiens de cette famille. De nombreuses personnes sont touchées par les paroles de saint Vincent et l'après-midi une véritable procession de gens porte secours. Il décide d'organiser cette charité et fait un règlement pour que les efforts des uns et des autres soient durables. Le 8 décembre 1617 est érigée solennellement la première Confrérie de la Charité à la chapelle de l'hôpital de Chatillon. Ainsi naît le style Vincentien de la Charité.

Les Gondi le chargent alors d'évangéliser les paysans de leurs terres et lui confient le titre d'aumônier général des galères royales. Il part visiter les pauvres forçats dont personne ne s'occupe. Il réclame pour eux de meilleures conditions de vie. Lors d'une course de galères, voyant un galérien à bout de force, il le délivre de ses liens et prend sa place au rang des rameurs. Ce geste faisait plus pour le réconfort des galériens que le plus beau discours car Vincent montrait à quel point il les aimait. En 1625, la Congrégation de la Mission s'engage à se dévouer gratuitement à l'apostolat des campagnes et à l'assistance spirituelle des forçats. Bientôt tout le pays est couvert d'un réseau d'œuvres vouées au service des pauvres.

A Paris, l'œuvre des Dames de la Charité comprend les plus grandes dames du royaume. Vincent les met au courant des détresses de l'époque et les oriente vers la visite des hôpitaux. Mais elles ne peuvent donner tout leur temps, il accepte alors d'organiser le dévouement des généreuses filles de la campagne. En 1633 avec Louise de Marillac, il fonde la Congrégation des Filles de la Charité. 

Par suite de la misère, beaucoup de pauvres femmes n'ayant pas de quoi élever leurs bébés les abandonnent à la porte des églises ou au coin des rues. Monsieur Vincent organise le ramassage des enfants et demande aux Dames et filles de la Charité de s'en occuper.

Et le voilà face aux grands événements qui déferlent sur son pays. On n'entend parler que de guerres et de famines. De la guerre de Trente ans à la Fronde, il met en route des secours, dénombre les besoins en vivre, en vêtements... Dans Paris, à Saint-Lazare, deux fois par jour, on distribue la soupe à des milliers de pauvres.

En 1660, Monsieur Vincent a près de 80 ans. Son visage est ridé, toutefois ses yeux gardent leur lumière et leur jeunesse. Le 27 Septembre, il expire en prononçant ces mots : "j'ai confiance". 

En 1723, le Pape Benoît XIII le déclare Bienheureux et il est canonisé en 1737. En 1885, le Pape déclare Saint Vincent patron de toutes les œuvres charitables.
Partager cet article
Repost0

commentaires