Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 13:48

« Je donne au Denier de l’Église depuis cinq ans. Engagée dans ma paroisse, je sais combien elle a besoin de la participation de chacun.

J’ai choisi le prélèvement automatique dans un souci de confort personnel : cela me permet d’étaler mon don sur toute l’année sans déséquilibrer mon budget, je n’ai plus à me préoccuper de signer mon chèque, de le poster, etc.

Ensuite, je sais que le prélèvement automatique permet à ma paroisse de mieux gérer ses comptes, de prévoir un budget.

Et je sais aussi que je peux diminuer mon don ou l’arrêter quand je veux. »

Sophie, 37 ans

« Je donne au denier de l’Église depuis que j’ai un salaire : je peux me le permettre.

J’ai eu l’exemple de mes parents qui ont toujours donné et, une année, j’ai été interpelée par le slogan de la campagne annuelle – “Il y a une église dans ma vie” – Cela a été une prise de conscience : je me suis dit que c’était le moment de faire un geste.

Comme je donnais déjà à des ONG, j’ai hiérarchisé mes dons, en privilégiant l’Église, car je sais qu’elle a peu de moyens et de prêtres. Pour moi, donner au denier de l’Église c’est rétribuer justement l’Église pour les services qu’elle m’apporte au jour le jour.

C’est aussi une façon de participer à l’effort de sa mission. »

Audrey, 26 ans

« Après le décès de ma mère, j’ai découvert qu’elle donnait 15 % de ses revenus au Denier de l’Église.

Ayant vécu la séparation de l’Église et de l’État, mes grands-parents lui avaient expliqué que l’Église ne vivait que de la générosité des fidèles.

A mon tour, je veux transmettre cette tradition familiale à mes propres enfants en leur faisant comprendre qu’ils ne peuvent pas se dire catholiques et ne rien donner au Denier. »

Martine, 54 ans

« J’ai vraiment pris conscience de l’importance du Denier lorsque j’ai côtoyé l’Église de près, ayant passé une année au noviciat d’une congrégation apostolique.

Passer outre l’image de l’Église riche, accepter que les structures doivent vivre, et puis accomplir aussi mon “devoir”. Pour moi, c’est devenu une forme d’évidence : il est normal que le chrétien donne.

Pour simplifier la démarche, j’ai choisi le prélèvement automatique qui permet d’assurer un don régulier, et de ne plus y penser !

J’ai par ailleurs défini une somme qui me paraissait raisonnable : conséquente mais pas douloureuse. »

Maximin, 31 ans

www.ktotv.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans COMPRENDRE
commenter cet article

commentaires