Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 13:06

presentation_249_avent.jpgLe passage du livre des Nombres de la première lecture de ce jour nous présente peut-être la plus belle prière de l’Ancien Testament et le plus beau souhait que l’on puisse adresser à quelqu’un : « Que le Seigneur te bénisse et te garde… Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il se penche vers toi ! Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu’il t’apporte la paix ! » C’est de cette manière que les prêtres israélites invoquaient les bénédictions du Seigneur sur le peuple d’Israël.
Le Psaume 67, hymne pour les récoltes, est une adaptation de cette prière sacerdotale du livre des Nombres, à la différence près que la bénédiction y est appelée non plus seulement sur le peuple d’Israël mais sur toutes les « nations ». Nous touchons ici le cœur de la mission du peuple de Dieu : être signe pour tous les peuples de la bonté de Dieu afin que ceux-ci voyant sa bonté envers Israël se tournent vers lui pour l’adorer : « Que la terre tout entière l’adore ! »
Cette bénédiction du Seigneur invoquée sur toutes les nations, le Père lui-même l’a donnée de la façon la plus haute en envoyant son Fils prendre chair de notre chair : "Mais quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d'une femme" (Cf. 2ème lecture).
C’est ici qu’intervient le personnage de Marie que nous fêtons aujourd’hui comme « Mère de Dieu ». Saint Paul nous la présente comme la « femme » à travers laquelle le Fils de Dieu et entré dans le monde. Marie de Nazareth est la Theotokos, la Mère de Dieu, Celle qui, comme nous le rappelle l’Antienne d’entrée de la messe, a « donné le jour au Roi qui gouverne le ciel et la terre pour les siècles des siècles ». Pour reprendre une expression de saint Bernard, elle est « l’aqueduc de la grâce », le canal par lequel le Père a donné sa bénédiction au monde.
Le Fils incarné est pour nous bénédiction du Père parce qu’en lui nous sommes réconciliés avec le Père. Par son Verbe fait chair et dans le souffle de l’Esprit, le Père fait de nous ses fils adoptifs appelés à partager sa vie divine dont nous devenons héritiers : « Et voici la preuve que vous êtes des fils : envoyé de Dieu, l’Esprit de son Fils est dans nos cœurs, et il crie vers le Père en l’appelant « Abba ! » Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils, et comme fils, tu es héritier par la grâce de Dieu » (Cf. 2ème lecture).
Au début de cette nouvelle année nous nous mettons docilement à l’école de Marie pour apprendre d'Elle, la Mère sainte, à accueillir dans la foi et dans la prière ce mystère de notre salut que Dieu ne cesse de donner à ceux qui ont confiance dans son amour miséricordieux. Marie, nous dit l’évangile, « retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur ».
Il ne fait aucun doute que cette attitude de Marie, devant son Fils nouveau-né et ce qu’elle entendait dire de lui, a du grandement contribuer à ce que les bergers entrent dans l’accueil du mystère qui se présentait à leurs yeux. En effet, ils ont entendu et vu selon ce qui leur avait été annoncé, nous rapporte l’évangile. Ils ont entendu et vu un enfant. Reconnaître en cela ce que les anges leur avaient annoncé signifie qu’ils étaient entrés dans un regard et une écoute de l’ordre de la foi.
Apprenons de Marie à reconnaître le Verbe de Dieu fait chair en regardant l’Eucharistie et en écoutant sa Parole.
En devenant ainsi des adorateurs de l’Eucharistie et des auditeurs de la Parole de Dieu, nous pourrons discerner la bénédiction de Dieu pour nous au travers des événements qui constituent la trame de notre vie. Quel beau programme pour cette nouvelle année : retenir et méditer tous les événements de notre quotidien à la lumière de l’Eucharistie et de la Parole divine pour y découvrir la présence vivante et vivifiante du Seigneur.
« Seigneur, tout au long de cette année, nous voulons prendre le temps de nous approcher chaque jour comme les bergers, de la mangeoire où nous pourrons nous rassasier du Pain de ton Eucharistie et du Pain de ta Parole divine. Alors, nous pourrons repartir nous aussi en te glorifiant et en te louant pour tout ce que nous aurons entendu et vu au cours de ces rencontres avec toi. »

wwww.homélies.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans HOMELIES
commenter cet article

commentaires

Yves 15/01/2013 21:06

Une prière exceptionnelle, quelle pureté.Merci de nous la faire connaitre.