Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 09:21

Voici l'homélie prononcée par l'abbé Pierrick Feildel à l'occasion de la première messe de l'abbé Denoyer, le dimanche 1 juillet.

 

039mod.JPGChers frères et sœurs, Mon cher Luc, monsieur l’abbé, mon père qui est mon frère… l’ami…

 

La semaine passée à la fin de la lecture d’un article du père abbé d’une abbaye bénédictine Bretonne, la signature, comme il en est l’usage, portait ceci : « frère Philippe, abbé de Kergonan »

Frère… abbé… ou père, comme nous disons pour les religieux, je ne veux pas non plus compliquer en parlant des moments où l’on les appelle Dom.

Alors comment appeler les prêtres ?  Qui est le prêtre pour nous ?

Quel prêtre seras-tu pour nous Luc ?

 

A mon arrivée dans ma dernière paroisse je disais que je voulais comme prêtre être pour eux frère et père. Cette parole fut particulièrement décisive pour une personne d’environ 70 ans emprisonnée depuis l’âge de 10 ans dans un drame secret. « Lorsque vous avez dit que le prêtre était père pour nous, j’ai eu la conviction profonde que je pouvais enfin libérer mon cœur, pour toucher le cœur du prêtre que vous étiez. » Et cette femme a été sauvée, libérée dans le sacrement de la miséricorde !

 

C’est bien l’exemple de la femme de l’Evangile que nous venons d’entendre. Dans un acte de foi qui dépasse l’entendement, elle va trouver Jésus, seul capable de la sauver. Dans ce geste où elle touche le manteau de Jésus, c’est la confiance, la foi qui l’anime, la certitude d’être sauvée !

 

Luc, notre temps a besoin de pères. On cherche des pères qui mystérieusement sont aussi des frères. Car si Jésus est le frère de tout homme, c’est que précisément il manifeste le Père… il est le Fils par lequel nous sommes fils. Il est l’unique par lequel la bonté du Père vient toucher l’homme…

 

Quand Augustin disait « avec vous je suis baptisé et pour vous je suis évêque », il signifiait bien que cette fraternité en Dieu qu’il voulait vivre avec eux, n’était pas de se faire le copain de tous, mais de manifester comme prêtre au cœur de notre monde, le mystère même de la Trinité : Père Fils et Esprit Saint.

 

Voilà un des beaux aspects de ton nouveau ministère, de ton mystère, de notre mystère qui est celui du prêtre : il est celui qui est frère et père comme l’a souligné le concile Vatican II. Avec et en face, séparé, mis à part et pourtant au cœur du monde.

On peut vouloir opposer et l’on se trompe toujours !

 

Le curé d’ars disait que si on comprenait vraiment le mystère du prêtre, on en mourrait. Si le prêtre est un mystère c’est qu’il manifeste Dieu, non pas un Dieu qui veut se cacher mais un Dieu qui veut toucher l’homme, qui veut se rendre visible. C’est le mouvement même de l’incarnation.

Le Père envoie le Fils pour sauver l’homme ; Jésus envoie ses apôtres pour être « des Christs » au milieu du monde.

C’est la très belle réponse de Jean Vanier quand on lui demande ce que doivent être les prêtres au milieu des personnes avec un handicap :   «  Soyez Jésus ! ».

L’abbé Luc, tu sais bien qu’une Chantal ou un Pascal avaient compris cela au foyer de l’Arche à la Nacelle, ils voyaient déjà Jésus en toi comme futur prêtre. Même si une Chantal peut encore t’appeler un jour «  mon Prinche »

 

Le prêtre alter Christus, autre Christ… je ne referai pas la théologie du prêtre qui agit en la personne du Christ et en la personne de l’Eglise, tu l’as mieux travaillée que moi dans tes études, je te cite :

« In persona Christi et in persona Ecclesiae sont deux formules qu’il faut tenir ensemble, et de manière indéfectible, au risque de tomber dans des figures de prêtres qui laissent de côté le pastoral »

 

C’est bien ce que la Parole de Dieu nous donne aujourd’hui : Le Christ au milieu d’une foule, pressé de toutes parts. Pasteur d’âmes. Comme ce prêtre Niçois que tu décrivais au jeudi Saint. Marchant dans la ville, allant de rencontres en rencontres, de saluts en Salut…

 

Salut !   …   Désirer le salut de l’autre en le rencontrant. Quand en italien on dit salute cela veut dire la santé du corps. Mais, comme tu l’as dit au moment des vœux, même si c’est important, ce n’est pas ce qui est premier. Le fameux « tous mes vœux et surtout la santé » peut nous faire oublier que c’est la santé de l’âme qu’il faut d’abord souhaiter. Oui, c’est d’abord pour cette santé là, ce salut que le prêtre se donne en donnant les sacrements du Christ.

 

J’ai moi-même souvent cette action de grâce du soir où je me sens si petit devant le mystère de ma mission… Le Christ a touché tant et tant de personnes à travers ma personne, comme à travers ce manteau de Jésus que la femme de l’évangile a touché.

Qui m’a touché ? dit Jésus… j’ai senti qu’une force est sortie de moi !

C’est ainsi que l’on peut parler dans la journée du prêtre de ces tria munera, ces trois pouvoirs. Ils sont une force qui vient de la puissance même d’amour de la Trinité.

 

Aujourd’hui Luc, tu sais qu’un pouvoir t’est donné, comme une force t’est donnée. C’est mystérieux car dans l’humilité, elle ne nous donne pas un pouvoir à la manière des hommes mais à la manière de Dieu. J’ai souvent médité sur le jeu entre les mots : force et amour, me demandant si je n’étais pas à tel ou tel moment tombé dans l’amour de la force, c’est à dire dans la volonté de puissance, plutôt que dans la force de l’amour.

Cette force de l’amour n’est vraie que dans l’humilité. Car si le prêtre a le pouvoir d’enseigner, de gouverner et de sanctifier, il sait qu’il a là tout le déploiement de la charité du Christ qui agit à travers lui.

 

C’est toute la prière du prêtre qui appelle sur lui la sainteté du Bon Pasteur. Il veut être revêtu du Christ comme il revêt sa belle chasuble, en un mot il veut être saint, il veut être bon pour répandre cette miséricorde de Dieu sur notre humanité cabossée, cette humanité qui désire être sauvée !

Il désire cette transparence qui laisse passer Jésus. Il veut pouvoir dire le plus vite possible avec Paul l’apôtre et Paul le petit frère :

« Ce n’est plus moi qui vis c’est le Christ qui vis en moi. »

 

Luc, le monde tu le sais, a soif de Dieu, même s’il l’ignore ou le rejette. Le prêtre est alors l’homme de ce don. Il est celui qui y est donné, totalement :

Il se donne, il est donné par Dieu, et il donne Dieu !

 

Oui, Dieu nous donne des prêtres pour nous élever à lui, nous sortir de tout ce qui nous éloigne de Dieu dans ce qui est superficiel.

Duc in altum, il nous fait avancer en eau profonde, surtout là où la vie fait des vagues, là où il y a des tempêtes dans la vie des gens. Et toi tu sais bien les passer et les faire passer les tempêtes, comme en kayak, même par force 7…  C’est vrai, ça on connaît !

 

Dieu nous donne des prêtres pour nous ouvrir à l’absolu de l’amour, permettre cette offrande entre Dieu et l’homme, l’admirable échange si magnifiquement célébré dans la liturgie ! « Que l’Esprit saint fasse de nous une éternelle offrande à la Gloire du Père. » L’éternelle offrande, c’est alors le mouvement même du cœur, le mouvement même de l’amour.

 

Merci à toi Luc de ce don de toi même. De te donner à célébrer cet amour comme tu le rappelais dans le lien : « Pour la gloire de Dieu et le salut du monde ! »

 

Nous demandons pour toi la sainteté, la bonté, car c’est beau d’être bon de la bonté de Dieu !

Luc, tu es souvent exigeant et c’est bien !

Continue de l’être pour nous dans l’amour, et tu nous donneras Dieu avec toi !

 

Amen

    Abbé Pierrick FEILDEL

Partager cet article
Repost0

commentaires