Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 10:23

OUi2.jpgLes aléas du calendrier liturgique ont voulu que cette année, la fête de la sainte famille ne tombe pas un dimanche mais un vendredi. Traditionnellement, c'est le jour où la paroisse propose aux couples de venir rendre grâce pour leur mariage. Mais la providence à voulu que cet évènement annuel tombe en la solennité de Sainte Marie Mère de Dieu.

En parlant avec une amie de cette proposition, nous est venu ce beau jeu de mots.

La fête de la Mère de Dieu et le renouvellement des vœux du mariage,

ça se marie bien … !

 

Que la providence est toujours pleine de malice !

Célébrer en ce jour la Vierge Marie en tant que Mère de Dieu

et en même temps l’anniversaire de vos mariages,

c’est une belle occasion pour comprendre quel est ce OUI que nous avons en commun.

 

Il y a une semaine, nous étions dans la joie de Noël,

et je l’espère, nous y sommes toujours !

Le commencement de l’évangile de Jean,

que nous avons médité le jour de Noël,

nous révèle la venue de Dieu sur Terre,

le Très haut qui devient pour nous le Très Bas.

 

C’est par le OUI de Marie que cela est rendu possible.

Si l’ange était suspendu aux lèvres de Marie pour attendre sa réponse,

c’est que Dieu veut notre consentement.

Il ne veut pas venir coûte que coûte auprès des hommes

mais il veut que nous entrions dans son projet et que nous consentions à sa venue.

 

C’est donc bien grâce à Marie si aujourd’hui

nous pouvons contempler le Sauveur nouveau-né dans une crèche.

Grâce à son OUI, Dieu se rend présent à nous.

Par son OUI, Elle offre aux hommes la lumière éternelle.

 

Marie est elle si exceptionnelle que son OUI puisse faire de si grandes choses ?

Elle ne nous serait pas donnée en exemple s’il n’était pas possible de l’imiter.

 

Et si nous sommes ici en ce moment,

Moi en train de prêcher, et vous,

prêts à rendre grâce pour votre mariage,

c’est bien parce que comme Marie, nous avons un jour dit Oui.

Le mien est encore tout frais.

 

Et d’ailleurs,

c’est justement cette parole de Marie que j’ai choisie pour mon ordination :

Fiat mihi secundum verbum tuum,

Qu’il me soit fait selon ta parole.

 

C’est le même Oui de Marie qui permet à l’œuvre de Dieu de s’accomplir en moi, en nous.

C’est ce Oui qui signifie que nous aussi nous voulons que par notre vie

soit rendue présente la lumière véritable qu’est le Christ.

C’est ce Oui par lequel vous vous êtes offert et reçu l’un l’autre le jour de votre mariage.

 

C’est un oui de tous les jours, pour vous qui êtes mariés,

comme pour nous qui sommes ordonnés prêtres ou diacres.

Il est à redire dans la joie comme dans l’épreuve.

De l’Annonciation à la résurrection de son Fils,

Marie demeure fidèle à son Oui et médite tous les événements dans son cœur.

S’il elle peut rester fidèle à son acte d’amour premier,

c’est qu’elle garde les yeux fixés sur Celui qui est toute sa joie,

celui qui est à la fois son Créateur et son Fils.

 

Pour vous, il en va de même, ce n’est pas en gardant le nez dans ce qui nous arrête

que nous pourrons traverser les épreuves

mais c’est en regardant au loin, celui qui les a traversé avant nous.

Ne regardons pas les obstacles, mais traversons les avec foi. Le Christ est à nos côtés.

 

C’est un oui à l’autre et pour l’autre.

Oui je veux t’aimer, me donner à toi tout entier.

Oui je te reçois tout entier.

C’est un Oui qui nous engage dans toute notre existence.

Marie s’est offerte toute entière à la volonté de Dieu :

Par son corps, en portant le Fils de Dieu

et dans son âme en étant disposée à l’action de l’Esprit Saint.

 

Vous aussi, ce Oui vous a engagé tout entier.

 

Comme je le disais le soir de Noël, en prononçant ce Oui,

vous avez choisi d’offrir chaque jour un cadeau à votre conjoint ou conjointe, ce cadeau c’est votre amour, ce cadeau c’est vous-même.

Mais ce oui n’est pas une affaire privée.

S’il est dit dans le secret d’une rencontre avec l’ange,

c’est le monde entier qui se réjouit de la réponse de Marie.

 

Si le jour de votre mariage, malgré la foule des amis,

vous avez échangé vos consentements,

les conséquences vont bien au-delà de l’assistance de ce jour précis.

Vos enfants en témoignent…

 

Ainsi, ce Oui dit dans le face à face,

nous ouvre encore davantage aux autres et à l’Autre,

Celui qui est la source de notre amour, de votre amour.

 

Beaucoup d’époux sont mal à l’aise

lorsque l’on parle de ce qu’il en sera de leur couple au ciel.

Ne vous inquiétez pas, a priori, ce n’est pas pour tout suite.

 

En effet, lorsque l’on lit l’évangile de la veuve qui épouse successivement tous ces beaux frères, Jésus nous dit qu’au ciel, aucun d’eux ne sera son époux.

C’est souvent la déception pour beaucoup.

Des amis se rassuraient l’autre jour

en se disant qu’il ne serait peut être plus mariés,

mais qu’en tout les cas, ils ne seraient pas loin l’un de l’autre !

 

Mais proches pour faire quoi?

 Je cite alors Saint-Exupéry qui nous dit qu’aimer :

« ce n’est pas se regarder l’un l’autre,

mais c’est regarder ensemble dans la même direction. »

 

Et bien cette direction, c’est notre Dieu,

Celui qui est l’origine même de notre amour

et c’est ce que vous allez dire toute à l’heure.

 

                   Béni sois tu Seigneur,

de ton amour j’ai reçu N. comme époux, épouse.

 

Alors, ce Oui vous a engagé à regarder et à marcher ensemble vers Lui.

C’est pour vous un chemin de sainteté comme être prêtre

est le chemin de sainteté de Zdzislaw et celui que je viens de choisir.

 

Et comme on ne cesse de le répéter,

le saint n’est pas celui qui fait des choses exceptionnelles. 

Mais celui qui choisi d’être un témoin vivant de l’amour de Dieu.

C’est ce que vous êtes appelés à être dans le mariage,

c’est ce que nous sommes appelés à être dans les ordres.

Alors, avis aux amateurs!

 

Le pape Jean Paul II, de vénérable mémoire,

à eut à cœur d’offrir à l’Eglise des modèles qui ont témoignés par leur vie de famille

de la grandeur de l’amour de Dieu. Comme quoi c'est possible.

 

Au début de cette nouvelle année, c’est Marie,

comme Mère de Dieu qui nous est donnée pour exemple.

 

Chaque début d’année, nous prenons de bonnes et nouvelles résolutions,

bien décidés à changer notre vie

et à travailler pour qu’elle soit plus belle et plus heureuse.

 

Marie, par son oui,

nous entraine nous aussi à dire notre oui à Celui qui vient changer le monde.

C’est Lui la véritable nouveauté.

Pas une nouveauté parue il y a deux mille ans,

une réédition d’un best-seller,

mais une nouveauté qui advient parce que chaque jour,

nous voulons redire notre oui à l’action de l’Esprit saint en nos vies

pour que l’humanité retrouve la ressemblance à son Créateur.

Amen.

Abbé Luc DENOYER

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans VIE SPIRITUELLE
commenter cet article

commentaires