Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 07:48

images.jpegSclos de Contes était en fête hier pour la sainte Hélène. Voici l'homélie donnée par l'abbé Vincent Bottin venu célébrer la messe à l'occasion de cette fête patronale.

 

Chers frères et sœurs, 

Pendant tout le mois d’août, nous avons écouté l’évangile de saint Jean sur le pain de vie. Jésus est le pain vivant descendu du ciel pour nous donner la vie éternelle. Ce chapitre 6 de l’évangile de saint Jean débute avec la multiplication des pains. La foule des Juifs était émerveillée par les nombreux signes que Jésus accomplissait. Par les guérisons de malades, par l’expulsion des démons ou par la multiplication des pains, tous étaient subjugués par ces miracles opérés par le Christ à tel point qu’il voulait faire de lui leur roi. C’est par des signes, des miracles que le Christ attiraient à lui. Car il sait que l’homme a besoin de signe visible pour aller à sa rencontre. Toute l’histoire d’Israël est ponctuée par ces signes merveilleux attestant de l’alliance de Dieu avec son peuple : la naissance miraculeuse d’Isaac fils d’Abraham et de la vieille Sara, les sept plaies d’Egypte et le passage de la mer rouge, les nombreuses guérisons … Tous ces signes que nous connaissons de l’Ancien Testament manifestent l’amour de Dieu pour son peuple Israël. Cependant l’avènement de Jésus dans le monde donne une portée plus grande aux signes qu’il va opérer. Car, le Christ étant Dieu fait homme devient lui-même le signe de l’amour de Dieu pour les hommes. Tous les signes qu’il va accomplir en guérissant les malades, en ressuscitant Lazare, en multipliant les pains n’ont de sens que pour montrer qu’il est lui-même le signe par excellence de l’alliance entre Dieu et son peuple. (Voilà pourquoi le Christ s’adresse à la foule en disant : « vous venez à moi non pas à cause des miracles mais parce que vous avez été rassasiés »)

Après sa résurrection et son ascension au ciel, le Christ a continué de se manifester aux hommes et aux femmes par des signes, connaissant le besoin de la nature humaine de voir pour croire. C’est ainsi que la religion chrétienne est naturellement une religion de signe. Signe pour montrer l’action de Dieu dans le monde, signe pour exprimer qui est Dieu, signe pour nous conduire à Dieu.

La vie de sainte Hélène que nous fêtons aujourd’hui manifeste, d’une certaine manière, l’importance du signe pour le christianisme. Déjà, son fils Constantin, avant de devenir empereur, attribua sa victoire contre l’usurpateur Maxence, à la bataille du pont Milvius, à la puissance de la croix du Christ. En effet, la tradition rapporte qu’il eut un songe dans lequel le Christ, montrant sa croix, lui dit : « Par ce signe tu vaincras ». Et le jour de sa victoire sur Maxence, il vit avec toute son armée une croix dans le ciel ». De même, nous devons à sa mère, sainte Hélène, la découverte de la vraie Croix. Cette croix, comme les reliques de la passion, sont les signes vivants des souffrances et de la mort de Jésus de Nazareth. Ainsi dés les premiers temps du christianisme, Dieu a voulu que la foi des fidèles soit soutenue par des signes tangibles de sa venue dans le monde. Par la vénération de ces reliques, les chrétiens peuvent donc toucher, voir, que la venue du Fils de Dieu, sa passion, sa mort et sa résurrection sont historiques. Ils peuvent par leur intermédiaire louer le Dieu qui sauve et qui continue d’agir pour ses enfants.

Cependant Dieu, tout en sachant que la nature humaine a besoin de signes attestant de sa présence, attend de sa part une réponse libre, une fidélité. Car le Seigneur se manifeste dans des signes non pas pour que l’homme s’attache à ses signes mais pour que à travers eux il puisse le découvrir. Car l’homme est fait pour Dieu. Il ne trouve le trouve son bonheur qu’en Dieu. Lui seul, qui est le Pain de vie, peut le rassasier. Voilà pourquoi, il a institué le sacrement de l’Eucharistie. Si vous vous rappeler votre catéchisme, vous savez qu’un sacrement est le signe efficace de la grâce et de l’amour de Dieu. Il réalise ce qu’il signifie. Le sacrement n’est pas un signe qui nous conduit à Dieu, il nous donne Dieu lui-même. Dans l’Eucharistie, les yeux de la foi reconnaisse la chair et le sang du Christ qui seuls peuvent rassasier l’homme. « Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi je demeure en lui », nous dit Jésus dans l’évangile. A chaque messe, le Christ se donne de nouveau à nous. Il nous rassasie entièrement, donnant à l’âme ce dont elle a vraiment besoin c’est à dire la vie divine.

Chers frères et sœurs, ne repoussons pas les signes que le Seigneur nous offre pour nous conduire à lui. Il se manifeste continuellement à nous dans toutes les circonstances de nos vies. Puis n’hésitons pas non plus à demander des signes, des miracles et des guérisons qui  manifestent son amour pour son peuple. Enfin  sachons reconnaître la réelle présence du Christ dans la sainte Communion. Il vient ici sur l’autel pour nous nourrir et nous donner la vie éternelle.

Que le Seigneur, par l’intercession de sainte Hélène et de la Vierge Marie, fasse grandir en nous la foi et nous aide à le rencontrer dans nos vies quotidiennes.

Amen.

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans VIE SPIRITUELLE
commenter cet article

commentaires