Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 09:59

Mgr Aubry, évêque de la Réunion, a marqué les esprits lors de la messe en l'honneur de Notre Dame de la Salette à St Leu. Pendant de longues minutes, il a évoqué différents passages du “Notre Père”; comme pour mieux rappeler l’engagement que requiert la religion.

Comment dire “qui êtes aux cieux

en toute sérénité,

si tu penses seulement à la nourriture terrestre, à la défonce du samedi soir, à l’étourdissement”.

 

“Sommes-nous prêts à changer ?”

 

“Délivre nous du mal, ne nous soumet pas à la tentation”.

“Mais si tu t’habilles n’importe comment et que tu as n’importe quel comportement, ça ne veut rien dire. Je ne m’expose pas et je n’expose par les autres à la tentation”, a-t-il clamé.

Pas question de dire “Amen” à la fin de la prière, “si tu ne prends pas tout le texte au sérieux !”. Il ajoute à la fin de son homélie : “La religion n’est pas un folklore”,  

 

“Dans une situation économique difficile, on risque de basculer dans un monde de plus en plus dur, un monde de brutes qui nous fait sortir de nos repères”.

Seule parade semble-t-il : le retour à l’essentiel, au “respect”.

“On se méfie les uns les autres, les groupes sociaux s’opposent à d’autres, les sensibilités ethniques risquent d’être ravivées. C’est tout ce qu’on voit dans le monde d’aujourd’hui et qui pourrait bien arriver ici. Ça ne doit pas arriver. Il faut que nous soyons toujours ce peuple arc-en-ciel”.

Une idée mise en péril de nos jours... mais la métropole est depuis bien longtemps touchée par ces maux douloureux.

“Sommes-nous prêts à changer pour favoriser l’avenir de nos enfants, de nos jeunes ? Pouvons nous changer notre manière de consommer, de jouir de la vie ?”

 

Cette méditation du Notre Père donnée avec ferveur et conviction m'amène à vous proposer la lecture de ce petit dialogue que les jeunes de l'aumônerie ont découvert l'an passé. Cela donne aussi à réfléchir. Imaginez donc un enfant qui commence sa prière du soir, au pied de son lit et qui s'adresse à Dieu avec les mots même de Jésus... (D étant une voix Off que vous n'aurez pas de mal à identifier!)

 

 

E :       - Notre Père, qui es aux cieux...

 

D :       - Oui ?

 

E :       - Qu'est-ce-que c'est ?

 

D         - Tu m'as appelé

 

E -       Ah ! Non ! Je ne t'ai pas appelé.

Je prie... Notre Père qui es aux cieux...

 

D -      Là... Tu l'as encore fait...

 

E -       Mais qu'est-ce-que j'ai fait ?

 

D -      Tu m'as appelé et tu as dit: "Notre Père".

Me voici, à quoi penses-tu ?

 

E -       Oh ! A rien, je... A rien du tout, je prie.

Je ne fais rien de mal non ?

 

D -      Non, continue ta prière...

 

E -       ...Que ton nom soit sanctifié...

 

D -      Que veux-tu dire par là ?

 

E -       Eh bien, je veux dire que...

Je ne sais pas ce que je veux dire, je...

Cela fait juste partie de la prière, c'est tout.

 

D -      Mon nom est différent des autres noms.           

Mon nom est Yahvé, "je-suis", cela ne te dit rien ?

 

E -       Si, je n'y avais jamais vraiment pensé avant...                                           

Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

 

D -      Que fais-tu pour que mon règne vienne ?

 

E -       Ce que je fais, moi ? Mais rien du tout !       

Demande donc aux autres plutôt.

D'ailleurs il me semble que ce ne serait pas plus mal si tu venais diriger toutes choses ici-bas comme tu les dirige là-haut !

 

D -      Est-ce que je dirige ta vie ? Alors, que fais tu ?

 

E -       Eh bien... Je vais à l'Eglise, à Noël, à Pâques, etc...

Enfin j'y vais quoi !

D -      Tu sais, mon règne a déjà commencé...

Mon Royaume appartient à ceux qui suivent les traces de mon Fils :

es-tu sûr de marcher dans ses pas ?

 

E - (d'une voix forte) Ecoute Seigneur,

je suis aussi bon que toutes ces personnes qui vont à l'Eglise

tous les dimanche matins.

 

D -      Comment veux-tu que ma volonté soit faite,

si ceux qui la demande ne commencent pas par l'accomplir ?

 

E -       Oh, je sais, j'ai des problèmes, je ne suis pas un saint !

 

D -      Moi aussi je sais...

 

E -       Tu sais ? Alors tu sais peut-être aussi

que j'aimerais me débarasser de toutes ces vieilles histoires

qui m'empêchent d'être vraiment libre !

 

D -      Bien ! mais avançons: nous allons travailler ensemble,

toi et moi, et voir des victoires.

 

E -       Ah ! non !... Ce soir ça va beaucoup trop loin,

et cela prend beaucoup trop de temps... 

Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour

 

D -      Me fais-tu confiance pour le pain ?

 

E -       Oui.

 

D -     Prier est un acte dangereux, tu pourrais finir par être changé, tu sais.

Mais tu n'as pas fini ta prière, continue... (silence) 

eh bien, continue !

 

E -       Je ne peux pas !

 

D -      Tu as peur ?

 

E -       Je sais ce que tu vas me dire.

 

D -      Ah oui ? Et quoi donc ?

 

E -       Pardonne nous nos offenses...

comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés

D -      Tu penses à Arthur ?

E - (d'une voix forte et emportée) Et voilà ! Je le savais... tu allais me parler de lui,

 mais Seigneur, il m'a fait beaucoup trop de mal, tu comprends ?

Et moi j'ai juré de me venger...

 

D -      Et ta prière ?

 

E -       Ca ? C'est une question d'habitude, c'est tout...

 

D -      Au moins tu es franc.

Mais ce n'est pas facile de porter la haine en soi, n'est-ce pas ?

 

E -       Non, non, ce n'est pas facile.

Mais je vais te dire, une fois que je me serais vengé,

j'irai beaucoup mieux !

 

D -      Cela n'ira pas mieux, au contraire. Tu es déjà tellement triste...

Je peux changer tout cela.

 

E -       Toi ?! Tu peux ? Et comment ?

 

D -      Pardonne à Arthur comme un jour moi je t'ai pardonné.

 

E -       Non Seigneur, je ne peux pas pardonner à Arthur,

vraiment, je ne peux pas !

 

D -      Que disais-tu dans ta prière ?

 

E - (après un long temps de réflexion, où on le voit se rendre...) 

Je vais essayer de pardonner,

mais tu pourrais peut-être essayer d'aller lui parler à lui aussi.

Je ne sais pas s'il te prie chaque soir !

 

D -      Ce n'est pas ce qui m'arrête... Continue ta prière...

 

E -       Ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre nous du mal

 

D -      C'est ce que je vais faire, mais toi éloigne toi du mal,

et apprend à vivre dans mon amour.

 

E -       Car c'est à toi qu'appartiennent le règne, la puissance et gloire...

 

D -      Que la grâce et la paix t'accompagnent

 

E -       Amen

 

à méditer sans retenue!

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans VIE SPIRITUELLE
commenter cet article

commentaires

sylvie MARI 24/09/2010 11:42


AMEN !


Paroisse saint Vincent de Paul 24/09/2010 12:44



Quelle joie de constater à la fois la rapidité à laquelle est lu l'article et la vigueur de la réponse!