Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 16:22

Voici le texte de l'homélie donnée hier par Monseigneur Louis Sankalé à l'occasion de la messe Chrismale.

 

L’esprit du Seigneur est sur moi, car le Seigneur m'a donné l'onction. Frères et sœurs, ces paroles du prophète Isaïe retentissent au cœur de notre Messe chrismale. Dans un instant, seront bénites les Huiles qui seront remises à chaque doyen afin d’apporter le baume de la grâce divine au peuple chrétien. Le Seigneur m'a donné l'onction. Ces paroles rappellent tout d'abord la mission messianique de Jésus, consacré en vertu de l'Esprit Saint et devenu le prêtre suprême et éternel de la nouvelle Alliance, établie dans son sang. Toutes les préfigurations du sacerdoce présentes dans l'Ancien Testament trouvent leur accomplissement en Lui, le médiateur unique et définitif entre Dieu et les hommes.

 

Cette parole de l’Écriture que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. Elle s’accomplit pour nous, Église du Christ, disciples du Seigneur, nous qui la recevons dans la foi et qui mettons notre espérance en elle. Ce soir encore, Jésus est au milieu de nous pour nous annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur. Ce soir encore, comme les personnes présentes dans la synagogue de Nazareth, nous gardons le regard fixé sur le Rédempteur. La célébration de sa Pâque va renouveler en nous le dynamisme du baptême, la force de la communion eucharistique et la joie du don de l’Esprit. Mais comment ne pas avoir aussi présent à l’esprit la brutalité avec laquelle, tous ces jours-ci, la barbarie fait irruption dans notre quotidien ? Comment oublier les milliers de victimes des catastrophes naturelles, l’Afrique du Nord et les pays du Moyen-Orient avec leurs mouvements nationaux et les combats qui les accompagnent, le Mali où l’on espère que la raison l’emportera ? Ces crises récentes ne peuvent pas effacer de nos mémoires la lutte interminable entre Juifs et Palestiniens, ni l’Afghanistan où des soldats français continuent de servir et, pour certains, de souffrir et de mourir. Elles ne peuvent pas nous faire oublier nos frères des églises orientales au Moyen Orient et tous nos frères persécutés au Nigeria, en Inde et ailleurs à cause de leur foi. Devant ces malheurs des temps, notre foi au Christ est mise à l’épreuve, comme elle est mise à l’épreuve par l’augmentation dans notre pays du nombre des personnes sans ressources et sans logement. Pourrions-nous être les témoins de la libération annoncée et réalisée par le Christ sans affronter ces réalités ? Notre Église pourrait-elle annoncer Jésus-Christ sans agir pour que cette Bonne Nouvelle atteigne effectivement les pauvres de notre temps ? Si, comme Jésus nous le dit, cette parole s’accomplit aujourd’hui, elle éclaire pour nous les chemins où le Seigneur nous appelle.

 

Les Saintes Huiles que je vais bénir et consacrer sont pour nous le signe sacramentel de notre configuration au Christ par le Saint-Chrême et de la force du combat reçue avec l’Huile des Catéchumènes et l’Huile des malades. Par ces onctions, nous sommes véritablement identifiés au Christ dans sa mort et sa résurrection. Par elles, l’offrande que les malades sont appelés à faire de leur souffrance devient participation à la Passion du Seigneur et participation au Salut qu’il apporte au monde. Par elles, les catéchumènes entrent dans une nouvelle manière de vivre à la suite de Jésus en libres enfants de Dieu. Par elles, les baptisés et confirmés sont consacrés pour annoncer l’Évangile et se mettre au service de leurs frères. Par l’onction sacramentelle, les prêtres du Christ deviennent en lui pasteurs de son peuple et serviteurs de la grâce pour le peuple tout entier. C’est dire que cette bénédiction actualise pour nous le Mystère Pascal que nous allons célébrer pendant le Triduum à venir et plonge chacune de nos existences dans la réalisation actuelle de ce Mystère pour l’Église et pour le monde. L’année ecclésiale dans laquelle notre synode nous a engagés nous demande d’en rendre grâces et d’en témoigner.

 

Nous nous réjouissons de l’année de la foi annoncée par le Saint Père, en ouverture du cinquantième anniversaire du concile Vatican II. Notre Messe chrismale souligne l’heureuse articulation de ce thème avec ceux de l’année ecclésiale et de l’année de l’évangélisation voulue par le diocèse. C’est en effet la même onction qui fait de nous un royaume de prêtres pour son Dieu et Père. Si chaque baptisé participe à son sacerdoce royal et prophétique en vue d'offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu (1P 2, 5), les prêtres sont appelés à partager son oblation de manière particulière. Ils sont appelés à la vivre dans le service du sacerdoce commun des fidèles. L'Ordre est le sacrement grâce auquel cette mission confiée par le Maître à ses apôtres continue à être exercée dans l'Église jusqu'à la fin des temps. C'est le sacrement du ministère apostolique, qui comporte les degrés de l'épiscopat, de la prêtrise et du diaconat.

 

Très chers frères, aujourd'hui nous prenons une conscience particulière du beau ministère qui nous a été conféré. Redisons ensemble au Christ, Bon Pasteur, notre fidélité et notre amour. Confiants dans la puissance de sa grâce, renouvelons les promesses faites le jour de notre ordination, faisons-le dans cette vaste église Notre-Dame Auxiliatrice chère à saint Jean Bosco, dont la belle figure sacerdotale nous accompagnera encore lors des ordinations de juin prochain. Je veux dire un mot particulier aux jeunes qui sont parmi nous. Soyez à l’écoute des appels du Seigneur dans votre vie, soyez attentifs aux besoins de ceux qui vous entourent. Si vous pensez que notre Église peut et doit faire quelque chose pour le salut des hommes et des femmes du XXI° siècle, demandez-vous comment Dieu vous appelle à vous donner dans cette mission. Si votre route a croisé celle de prêtres qui ont eu la chance de pouvoir vous aider dans votre chemin à la suite du Christ, dites-vous que les jeunes qui vous suivent ont, eux aussi, droit à rencontrer des prêtres qui seront leurs guides ; et ces prêtres de demain, ils sont aujourd’hui parmi vous. C’est à vous que s’adresse l’appel du Seigneur. Que celui qui a des oreilles, qu’il entende ! Dans cette espérance, laïcs fidèles du Christ, prêtres et diacres, religieux, religieuses, consacrées, je souhaite à tous de très saintes fêtes de Pâques !

+ Louis Sankalé

évêque de Nice

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans VIE DIOCESAINE
commenter cet article

commentaires