Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 08:07

2b869852a9090946288694f300c00473.jpegA l'heure qu'il est, nul ne peut ignorer que la France vient d'entrer dans le petit cercle des pays qui reconnaissent le mariage entre personnes de même sexe. Mais si l'on allume le poste, ce vote est presque un détail par rapport aux violences que les médias s'évertuent à faire connaître et à mettre en valeur.

 

Qui prendra la parole pour témoigner qu'il n'y a pas que des vilains manifestants qui ont, hier soir, violemment affronté les forces de l'ordre ?

 

Qui prendra la parole pour saluer la détermination de ces français de tous âges qui prennent le temps de méditer en silence les évènements pendant que d'autres, après les avoir foulés, lancent des pavés ?

 

 

935442 567960863244419 823920825 nHier soir, quelques dizaines de miliers de personnes ont marché dans Paris dans la joie et la bonne humeur vers les Invalides pour montrer leur mécontentement face à un gouvernement sourd. A l'issue de cette promenade printanière, nombreux sont ceux qui ont rejoint les "veilleurs" qui, pour la septième soirée se sont retrouvés.

 

 

Situations surréalistes !

Alors que les cris, le fracas des pavés lancés sur les boucliers des CRS, les slogans plus ou moins poétiques et les bruits de pétards résonnaient sur l'esplanade des Invalides, le silence des "veilleurs" plein d'espérance semblait lutter à armes égales contre ce tumulte. 

 

Situation surréaliste que ce choeur qui interprète avec profondeur le choeur final de la Passion selon saint Jean de J.-S. Bach, alors que derrière eux, les journalistes fuient, pris en chasse par la fureur des manifestants. Comme si nous entendions en arrière fond la violence de la Passion elle même. Comme si nous entendions derrière nous les bruits de la violence qui deux mille ans auparavant, voulait tuer la Vérite. Dans cette nuit parisienne, résonnaient avec intensité les voix portant à la foule nombreuse ces paroles :

 

Ruht wohl, ihr heiligen Gebeine, die ich nun weiter nicht beweine ;

Ruht wohl, und bringt auch mich zur Ruh’. 

Das Grab, so euch bestimmet ist und ferner keine Not umschließt,

Macht mir den Himmel auf und schließt die Hölle zu.

 

 

Reposez bien, ossements saints, que je ne pleurerai désormais plus ;

Reposez bien, et apportez-moi aussi le repos.

Le tombeau, qui vous est destiné et ne renferme plus de détresse,

m’ouvre le ciel et ferme l’enfer.

 

Si le slogan récurrent de la manifestation était "nous ne lâcherons pas", les "veilleurs" l'ont transformé en une epsérance, celle de voir éclater un jour la Vérité, la vérité de l'homme et de l'altérité homme/femme. Le vote à l'assemblée peut constituer pour certain la mise au tombeau de la famille telle qu'elle nous est offerte par le Créateur pour notre épanouissement et comme fondement inébranlable de toute société humaine, mais pour les veilleurs, il s'agit d'attendre dans le silence, avec espérance et foi que la victoire de la Vérité éclate et illumine tous les hommes qui marchent dans l'ombre. 

 

Situation surréaliste que ces deux joueurs de cornemuse qui se présentent en rappelant que ces instruments accompagnaient à l'origine, les combats... Mais le combat des veilleurs, ce n'est pas un combat contre le gouvernement mais contre nous mêmes, contre notre propension à la violence pour affirmer nos idées, contre notre propension à croire que nous vaincrons par nous mêmes...  

 

Situation surréaliste que cette femme qui emplit la nuit des invalides de son chant en langue hébraïque : méditation de cette paix intérieure que nous devons acquérir pour laisser le Christ vaincre lui même. 

 

Situation surréaliste que ces quelques phrases offertes comme nourriture à la méditation silencieuse au milieu de ce tohu bohu...

Le beau est révélé par l'altérité...

 

Nous sommes des veilleurs de la différence des sexes...

 

Toute forme de violence s'épuise...

 

 

Situation surréaliste donc, de ces hommes et femmes pleins d'espérance qui choisissent d'imiter la douceur de Marie qui "méditait tous ces évènements dans son coeur" au lieu de sortir de leur fourreau l'arme de la violence comme le fit Pierre au jardin des oliviers. 

 

J'avais hésité entre les termes irréaliste et surréaliste, mais cette nuit historique - comme toutes les autres depuis que cette belle initiative est née - n'est pas en dehors du réel. Au contraire, ces "veilleurs" veulent coûte que coûte, rester dans le réel : le réel de la condition humaine, le réel de la filiation, le réel de l'altérité, le réel de la complémentarité. Mais face aux illusions actuelles, la rencontre des deux engendre une situation absurde, surréaliste mais pas irréaliste. Ces milliers de personnes rassemblées hier étaient bien réelles. Cette ferveur qui montait du silence était bien réelle. Puissent-ils garder indéfectible cette espérance qu'il chante comme une hymne dans ce chant :

Abbé Luc Denoyer

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans UN NOUVEAU MARIAGE
commenter cet article

commentaires

Yves 24/04/2013 15:13

Surréaliste certainement, malheureusement je ne crois pas, Abbé Luc, que l'attitude des Veilleurs toute honorable soit-elle, sera suffisante pour faire reculer un gouvernement socialo-communiste
qui plus est, trouve des soutiens dans la droite parlementaire. Bien cordialement. Yves