Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 21:15

3W9Q1122---copie.jpg

Devenir prêtre, diacre?

plus d'informations :

 

site du séminaire diocésain

http://seminairedelaghet.free.fr/

 

 site du service national des vocations

http://vocations.cef.fr/

Repost 0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 22:14
L'année du sacerdoce promulguée par Benoit XVI touche à sa fin. Ce vendredi, en la solennité du Sacré Coeur de Jésus, elle sera clôturée au terme d'une rencontre des prêtres du monde entier à Rome. Voici le texte du cardinal préfet de la Congrégation pour le clergé qui revient sur les évènements de cette année consacrée aux prêtres.

Chers Prêtres,

L’Église est vraiment très heureuse de cette Année Sacerdotale et elle remercie le Seigneur d’avoir inspiré au Saint-Père sa promulgation. Toutes les informations qui arrivent ici à Rome sur les initiatives nombreuses et variées entreprises par les Églises locales dans le monde entier pour vivre cette année spéciale prouvent qu’elle a été bien reçue et – nous pouvons le dire – qu’elle a répondu à un vrai et profond désir des prêtres et de tout le peuple de Dieu. Le moment était venu de porter une attention particulière de reconnaissance et d’initiative en faveur du grand, diligent et irremplaçable presbyterium, ainsi que de chaque prêtre de l’Église.

Il est vrai que quelques prêtres, cependant proportionnellement très peu, ont commis d’horribles et très graves délits d’abus sexuels sur des mineurs, des faits que nous devons rejeter et condamner de manière absolue et intransigeante. Ils doivent en répondre devant Dieu et devant les tribunaux, même civils. Nous prions aussi pour qu’ils parviennent à la conversion spirituelle et au pardon de Dieu. Pour sa part, l’Église est décidée à ne pas cacher ni minimiser de tels crimes. Mais surtout nous sommes du côté des victimes et nous voulons les soutenir dans leur reconstruction et leurs droits bafoués.

Cependant, les délits de certains ne peuvent absolument pas être utilisés pour salir tout le corps ecclésial des prêtres. Qui s’y emploie commet une injustice criante. L’Église, en cette Année Sacerdotale, veut dire cela à la société humaine. N’importe quelle personne de bon sens et de bonne volonté le comprend.

Il fallait le dire. Mais revenons à vous, chers prêtres. Nous voulons vous dire encore une fois que nous reconnaissons ce que vous êtes et ce que vous faites dans l’Église et dans la société. L’Église vous aime, vous admire et vous respecte. Vous êtes même une joie pour notre peuple catholique, à travers le monde, qui vous accueille et vous soutient, surtout en ces temps de souffrances.

Dans deux mois, nous serons parvenus à la conclusion de l’Année Sacerdotale. Chers prêtres, le Pape vous invite de tout cœur à venir du monde entier à Rome pour cette conclusion, les 9, 10 et 11 juin prochains. De tous les pays du monde. Des pays plus proches de Rome, il faudrait attendre des milliers et des milliers d’entre vous, n’est-ce pas ? Alors ne refusez pas l’invitation pressante et cordiale du Saint-Père. Venez et Dieu vous bénira. Le Pape voudra confirmer les prêtres de l’Église. Leur présence nombreuse sur la place Saint-Pierre constituera une manifestation de la volonté responsable des prêtres, à se montrer disponibles et non timorés, dans le service de l’humanité qui leur est confiée par Jésus Christ. Leur visibilité sur la place, face au monde d’aujourd’hui, sera une proclamation de leur envoi au monde, non pour condamner le monde mais pour le sauver (cf. Jn 3, 17 et 12, 47). Dans ce contexte, le grand nombre aura une signification spéciale.

A cette présence nombreuse des prêtres à Rome, lors de la conclusion de l’Année Sacerdotale, il y a encore un motif particulier, qui concerne le cœur de l’Église aujourd’hui.  Il s’agit d’offrir à notre bien-aimé Pape Benoît XVI notre solidarité, notre soutien, notre confiance et notre communion inconditionnelle, face aux attaques fréquentes qui lui sont faites à l’heure actuelle, dans le domaine de ses décisions concernant les clercs ayant commis des délits d’abus sexuels sur des mineurs. Les accusations portées à son encontre sont évidemment injustes et il a été démontré que personne n’a fait autant que Benoît XVI pour condamner et combattre de tels crimes de façon appropriée. La présence massive des prêtres sur la Place autour de Lui sera donc un signe fort de notre claire désapprobation des attaques injustes dont il est victime. Alors venez également pour soutenir publiquement le Saint Père.

La conclusion de l’Année Sacerdotale ne sera pas une conclusion proprement dite, mais un nouveau départ. Nous, le peuple de Dieu et les pasteurs, nous voulons rendre grâce au Seigneur pour ce temps privilégié de prière et de réflexion sur le sacerdoce. Nous nous proposons aussi d’être toujours attentifs à ce que l’Esprit Saint veut nous dire. Ainsi nous retournerons à l’exercice de notre mission dans l’Église et dans le monde avec une joie renouvelée et avec la conviction que Dieu, Seigneur de l’histoire, reste avec nous, tant dans les crises que dans les temps nouveaux.

Que la Vierge Marie, Mère et Reine des prêtres, intercède pour nous et nous éclaire dans notre suite de son Fils Jésus Christ, notre Seigneur.

 Rome, le 12 avril 2010

Cláudio Cardinal Hummes
Archevêque Émérite de São Paulo
Préfet de la Congrégation pour le Clergé

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans ANNEE DU SACERDOCE
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 08:22

En la Solennité du Corps et du Sang du Seigneur, l'Eglise de Turquie pleure un de ses pasteurs. Mgr Luigi Padovese était sur le point de partir pour Chypre, pour rencontrer Benoît XVI mais il est mort assassiné. 

 

Luigi Padovese, 64 ans, milanais, franciscain capucin, a aimé et a parcouru pas à pas la Turquie, d'abord comme chercheur et professeur de patrologie, et aussi doyen de l'Université pontificale Antonianum de Rome. Dans ce rôle, il a organisé plus de vingt colloques d'étude sur Saint-Paul à Tarse, et saint Jean à Ephèse. Depuis Novembre 2004, il était évêque, vicaire apostolique de l'Anatolie, dont le siège était à Iskendurun. Il était président de la conférence des évêques.

Sa lecture de la situation politique, culturelle et religieuse de la Turquie était très réaliste. 

Il n'avait hésité à décrire le sort des chrétiens vivant dans ce pays. Le 5 février, quatrième anniversaire de l'assassinat à Trébizonde de Don Andrea Santoro, il déclarait à Radio Vatican:

"Don Andrea a été tué comme symbole, en tant que prêtre catholique. Ce n'est pas seulement la personne qui a été tuée, mais on a voulu frapper le symbole que la personne représentait: le rappeler en ce moment, durant l'année consacrée aux prêtres, c'est rappeler à chacun d'entre nous que suivre le Christ peut aller jusqu'à offrir son propre sang. "

 

En cette fête, il a lui même expérimenté cette exigence de la vie à suite du Christ. Il est allé jusqu'au don de sa propre vie, manifestant ainsi la grandeur du mystère de la passion de Notre Seigneur.

 

Portons donc dans la prière l'Eglise de Turquie et son pasteur martyr des temps modernes. Que ce tragique évênement nous fasse prendre conscience que notre vie de chrétiens est paisible dans notre pays. Serions-nous prêt à aller jusqu'au don de notre propre vie pour témoigner de l'amour du Christ? Alors, pour manifester cette foi inébranlable en Jésus Christ présent dans son Corps et son Sang, soyons nombreux à nous retrouver pour accompagner le Christ dans les rues de Berre pour la fête du St Sacrement ce Dimanche 6 juin, Berre, 10h30

 

"Le sang des martyrs est semence de chrétiens."

Tertullien

 

source : http://benoit-et-moi.fr/2010-II/0455009d6b0fa2a05/0455009d8c121e61d.html

 

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans ANNEE DU SACERDOCE
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 14:04

Enfin, découvrez le dernier volet de ce film réalisé par la congrégation pour le clergé.

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans ANNEE DU SACERDOCE
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 17:41

Voici le deuxième épisode de ce film réalisé par la congrégation pour le clergé sur la figure du prêtre.

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans ANNEE DU SACERDOCE
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 21:01

La sainte Eglise catholique médite ce dimanche la figure du Christ Bon Pasteur. C'est aussi la traditionnelle journée mondiale de prière pour les vocations. Durant cette semaine, je vous propose un reportage en trois parties, réalisé par la Congrégation pour le Clergé. Il présente le ministère de prêtre en montrant quels sont ses missions et la nature même de son sacerdoce reçu du Christ.

Retrouvez dans les jours prochains les épisodes suivants.

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans ANNEE DU SACERDOCE
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 17:21
En ces jours où certains pratiquent le patinage sur glace et d'autres l'ascèse de carême, voici une vidéo qui témoigne à la fois de l'ascèse sacerdotale et de la pratique de la charité! 
La bière Stella Artois fait semble t'il l'unanimité chez les prêtres!
 
Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans ANNEE DU SACERDOCE
commenter cet article
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 08:54

A l'occasion de l'année du Sacerdoce, KTO propose, à travers des témoignages de prêtres, de découvrir la vie des prêtres de notre Eglise. Ils répondent aux questions concernant leur appel au sacerdoce, leur vie au séminaire, le sacrement de réconciliation, la prédication, la prière dans leur vie de prêtre, leur joies, etc...

Retrouvez sur le site de KTO, l'interview de l'abbé Laurent Giallo, ordonné en juin 2009 pour le diocèse de Nice, ainsi que celle du frère Jean Claude, prêtre de la paroisse St Jérôme à Nice :
http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/portrait-de-pretre/portrait-de-pretre-pere-laurent-giallo-pierret/00046886

http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/portrait-de-pretre/portrait-de-pretre-frere-jean-claude-sebastien-o.f.m./00046889

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans ANNEE DU SACERDOCE
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 21:36

Vendredi 19 juin, solennité du Sacré Coeur de Jésus, marquera le début de l'année du sacerdoce voulue par le pape Benoit XVI en mars dernier. Notre paroisse vivra donc cette année au rythme de cette démarche de redécouverte et de prière pour les prêtres, priant chaque dimanche pour la sanctification des prêtres.
 

Vous trouverez ci-dessous le discours que le pape Benoît XVI a adressé lundi 16 mars aux participants à l'assemblée plénière de la Congrégation pour le clergé annonçant l'ouverture d'une année du sacerdoce à ROME, le mardi 17 mars 2009

* * *

M
essieurs les cardinaux,

vénérés frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce ! 

Je suis heureux de pouvoir vous accueillir à l'occasion de cette audience spéciale, la veille de mon départ pour l'Afrique, où je me rendrai pour remettre l'Instrumentum laboris de la deuxième assemblée spéciale pour l'Afrique du synode des évêques, qui se tiendra ici à Rome au mois d'octobre prochain. Je remercie le préfet de la Congrégation, Monsieur le cardinal Cláudio Hummes, pour les paroles cordiales à travers lesquelles il a interprété les sentiments communs et je vous remercie pour la belle lettre que vous m'avez écrite. Avec lui je vous salue tous, supérieurs, officials et membres de la Congrégation, avec une âme reconnaissante pour tout le travail que vous accomplissez au service d'un secteur si important de la vie de l'Eglise.

Le thème que vous avez choisi pour cette assemblée plénière - « L'identité missionnaire du sacerdoce dans l'Eglise, comme dimension intrinsèque de l'exercice des tria munera » - donne lieu à certaines réflexions pour le travail de ces jours-ci et pour les fruits abondants que celui-ci portera certainement. Si l'Eglise tout entière est missionnaire et si chaque chrétien, en vertu du Baptême et de la Confirmation, quasi ex officio (cf. Catéchisme de l'Eglise catholique, 1305) reçoit le mandat de professer publiquement la foi, le sacerdoce ministériel, également de ce point de vue, se distingue sur le plan ontologique et non seulement en vertu du degré, du sacerdoce baptismal, appelé également sacerdoce commun. En effet, le premier est constitué par le mandat apostolique : « Allez dans le monde entier, proclamez l'Evangile à toute la création » (Mc 16, 15). Ce mandat n'est pas, nous le savons, une simple fonction confiée à des collaborateurs ; ses racines sont plus profondes et doivent être recherchées beaucoup plus loin.

 
La dimension missionnaire du prêtre naît de sa configuration sacramentelle au Christ Tête : elle porte en elle, comme conséquence, une adhésion cordiale et totale à ce que la tradition ecclésiale a identifié comme l'apostolica vivendi forma. Celle-ci consiste dans la participation à une « vie nouvelle » entendue de façon spirituelle, à ce « nouveau style de vie », qui a été inauguré par le Seigneur Jésus et qui a été adopté par les apôtres. En vertu de l'imposition des mains de l'évêque et de la prière de consécration de l'Eglise, les candidats deviennent des hommes nouveaux, deviennent « prêtres ». Dans cette lumière, il apparaît clairement que les tria munera sont tout d'abord un don et seulement par la suite une fonction, d'abord une participation à une vie, et donc une potestas. Certes, la grande tradition ecclésiale a, à juste titre, séparé l'efficacité sacramentelle de la situation existentielle concrète du prêtre, et ainsi, les attentes légitimes des fidèles ont été sauvegardées de façon adéquate. Mais cette juste précision doctrinale n'ôte rien à la tension nécessaire, et même indispensable, vers la perfection morale, qui doit habiter tout cœur authentiquement sacerdotal.

 Précisément, pour favoriser cette tension des prêtres vers la perfection spirituelle dont dépend avant tout l'efficacité de leur ministère, j'ai décidé de proclamer une « année sacerdotale » spéciale, qui ira du 19 juin prochain au 19 juin 2010. Nous célébrons en effet le 150e anniversaire de la mort du saint curé d'Ars, Jean Marie Vianney, véritable exemple de pasteur au service du troupeau du Christ. Votre Congrégation aura soin, en accord avec les évêques diocésains et les supérieurs des Instituts religieux, de promouvoir et de coordonner les diverses initiatives spirituelles et pastorales qui sembleront utiles pour faire comprendre toujours plus l'importance du rôle et de la mission du prêtre dans l'Eglise et dans la société contemporaine.

 
La mission du prêtre, comme le souligne le thème de l'assemblée plénière, se déroule « dans l'Eglise ». Une telle dimension ecclésiale, de communion, hiérarchique et doctrinale est absolument indispensable pour toute mission authentique, et en garantit seule l'efficacité spirituelle. Les quatre aspects mentionnés doivent être toujours reconnus comme intimement liés : la mission est « ecclésiale » car personne n'annonce ni n'apporte soi-même, mais dans et à travers son humanité, chaque prêtre doit être bien conscient d'apporter un Autre, Dieu lui-même, au monde. Dieu est l'unique richesse que, en définitive, les hommes désirent trouver dans un prêtre. La mission est une mission « de communion », car elle se déroule dans une unité et une communion dont les aspects importants de visibilité sociale ne sont que secondaires. Ceux-ci, d'autre part, découlent essentiellement de l'intimité divine dont le prêtre est appelé à être l'expert, pour pouvoir conduire, avec humilité et confiance, les âmes qui lui sont confiées à la même rencontre avec le Seigneur. Enfin, les dimensions « hiérarchique » et « doctrinale » suggèrent de répéter l'importance de la discipline (le terme est lié à celui de « disciple ») ecclésiastique et de la formation doctrinale, et non seulement théologique, initiale et permanente.

 
L
a conscience des changements sociaux radicaux des dernières décennies doit pousser les meilleures énergies ecclésiales à soigner la formation des candidats au ministère. En particulier, elle doit encourager la constante sollicitude des pasteurs envers leurs premiers collaborateurs, tant en cultivant des relations humaines véritablement paternelles, qu'en se préoccupant de leur formation permanente, en particulier sous le profil doctrinal et spirituel. La mission plonge ses racines de façon spéciale dans une formation correcte, développée en communion avec la Tradition ecclésiale ininterrompue, sans césure ni tentation de discontinuité. Dans ce sens, il est important de favoriser chez les prêtres, en particulier chez les jeunes générations, un accueil correct des textes du Concile œcuménique Vatican II, interprétés à la lumière de tout le bagage doctrinal de l'Eglise. Il apparaît également urgent de récupérer la conscience qui pousse les prêtres à être présents, identifiables et reconnaissables tant à travers leur jugement de foi, qu'à travers les vertus personnelles ou encore l'habit, dans les domaines de la culture et de la charité, depuis toujours au cœur de la mission de l'Eglise.

 
En tant qu'Eglise et en tant que prêtres, nous annonçons Jésus de Nazareth notre Seigneur et Christ, crucifié et ressuscité, Souverain du temps et de l'histoire dans l'heureuse certitude que cette vérité coïncide avec les attentes les plus profondes du cœur humain. Dans le mystère de l'incarnation du Verbe, c'est-à-dire dans le fait que Dieu s'est fait homme comme nous, réside aussi bien le contenu que la méthode de l'annonce chrétienne. La mission trouve ici son véritable moteur : dans Jésus Christ, précisément. Le caractère central du Christ porte en lui la juste valorisation du sacerdoce ministériel, sans lequel il n'y aurait ni l'Eucharistie, ni encore moins la mission ou l'Eglise elle-même. Dans ce sens, il est nécessaire de veiller afin que les « nouvelles structures » ou organisations pastorales ne soient pas pensées pour une époque où l'on devrait « se passer » du ministère ordonné, en partant d'une interprétation erronée de la juste promotion des laïcs, car dans ce cas, on poserait les conditions pour une dilution supplémentaire du sacerdoce ministériel et les éventuelles « solutions » présumées coïncideraient de façon dramatique avec les causes réelles des problématiques contemporaines liées au ministère.

 
Je suis certain que ces jours-ci, le travail de l'assemblée plénière, sous la protection de la Mater Ecclesiae, pourra approfondir ces brèves réflexions que je soumets à l'attention de messieurs les cardinaux, des archevêques et évêques, en invoquant sur tous d'abondants dons célestes, en signe desquels je vous donne, ainsi qu'aux personnes qui vous sont chères, une Bénédiction apostolique spéciale et affectueuse.

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans ANNEE DU SACERDOCE
commenter cet article