Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
mardi et jeudi 8h30-11h30 
vendredi 13h30-16h30

 

Site internet

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

les vendredis et samedis

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 14:42
Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans UN NOUVEAU MARIAGE
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 19:41

homme-femme.jpgEn lançant un « Grenelle de la famille », La Manif pour tous s’est donné un nouvel objectif : réinvestir le champ politique et culturel, pour défendre la famille sur le long terme, et au-delà des frontières françaises. Une stratégie dont s’est largement fait écho le meeting régional lyonnais, le 12 décembre.

Passer du combat de la rue à celui des idées. La période est cruciale pour La Manif pour tous. Sans abandonner ses actions et ses manifestations pacifiques, le mouvement d’opposition au « mariage homosexuel » doit opérer sa mue s’il veut porter du fruit et s’inscrire durablement dans le paysage politique et intellectuel français.

« Mener une bataille morale »

Le Grenelle de la famille – grande consultation nationale des Français en vue d’élaborer un texte alternatif au projet de loi Familles de la ministre Bertinotti – est une première étape dans cette nouvelle stratégie, annoncée lors de l’université d’été des 14 et 15 septembre derniers.

Le mouvement doit désormais « mener une bataille morale », a affirmé Henri Guaino, jeudi 12 décembre, au meeting lyonnais de la Manif pour tous. « Nos ennemis, nous les connaissons : la haine de la famille, le progressisme, l’esprit de Mai 68 », a-t-il énuméré devant près de 1000 personnes rassemblées à l’Espace de la Tête d’or. Pour l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, « le moment est venu d’opposer à ces mensonges le mot d’humanité ». « Ce sera un combat sans merci », a prévenu le député des Yvelines« car ce qui sera abîmé ne sera pas réparable ».

Défendre la famille… et la proposer à ceux qui ne la connaissent plus

Au cœur de ce combat, se trouvent la famille et tous ses corollaires : l’éducation, la solidarité, la filiation, la transmission, la protection… Alors qu’elle devrait être « le premier lieu d’investissement des politiques » selon Ludovine de la Rochère, la famille ploie en effet sous les assauts répétés des réformes dont elle fait les frais depuis des mois – ou dont elle fera l’objet dans les années à venir : dénaturation du mariage, réduction du congé parental, modification du quotient familial et conjugal, déconstruction de la filiation…

« La crise qu’est en train de vivre la famille n’est-elle pas une des raisons du marasme actuel ? », s’est interrogée la présidente de La Manif pour tous.

Cependant la défendre, est-ce le meilleur moyen de la sauvegarder ? « Mon combat, ce n’est pas de défendre la famille », a assuré l’économiste lyonnais Pierre-Yves Gomez avec un brin de provocation, « mais c’est de la proposer à ceux qui ne la connaissent plus. Ce combat, nous devons le faire pour ces personnes, pour cette foule sans berger ».

Vers une défense de la famille au niveau européen et international

Cette promotion de la famille ne sera réellement efficace que si elle est partagée de manière universelle. La bataille des idées doit donc aussi être conduite au-delà de l’Hexagone.

« Notre mouvement a connu un écho immense hors de nos frontières », s’est félicitée Ludovine de la Rochère. Suivie de près en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe et même en Asie, où 300 000 personnes ont manifesté pour la famille à Taïwan fin novembre, La Manif pour tous « a redonné courage à des associations qui se sentaient impuissantes face à la remise en cause du couple et de la filiation ».

Comme elle a déjà commencé à le faire avec certains pays européens, notamment en Italie et en Irlande, La Manif pour tous veut profiter de cette contagion aux quatre coins du globe pour « créer une fédération internationale ». Sa mission ? Promouvoir et défendre la famille auprès des instances internationales, comme l’ONU ou l’Union européenne.

Antoine Pasquier

http://www.famillechretienne.fr/societe/politique/la-manif-pour-tous-la-bataille-des-idees-a-commence-120959

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans UN NOUVEAU MARIAGE
commenter cet article
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 10:16

Manif.jpgIls étaient entre 3 000 et 6 000 personnes à défiler samedi 23 novembre dans les rues de Nantes contre les projets « familiphobes » du gouvernement. D'autres rassemblements identiques sont d'ores et déjà annoncés.

Entre 3 000 et 6 000 personnes ont défilé samedi 23 novembre dans les rues de Nantes à l’appel de La Manif pour tous. Un chiffre bien supérieur aux 1 500 à 2 000 manifestants prévus par la police, mais légèrement en-deçà de la toute première mobilisation nantaise, le 17 novembre 2012, où 5 000 à 8 000 opposants à la loi Taubira avaient foulé le pavé de l’ancienne ville du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. La réussite de cette première manifestation régionale depuis le vote de la loi, La Manif pour tous la doit certainement à un changement de ton.

« Je n’étais pas présent aux premières manifestations contre le mariage homosexuel », raconte Olivier, 39 ans. « Mais cette fois, je suis venu avec mon épouse car le débat s’est élargi à la famille. » Dans le collimateur de ce cadre supérieur, les propos du ministre de l’économie, Pierre Moscovici, comparant en septembre dernier l’abattement d’impôts pour les familles ayant des enfants scolarisés au collège et au lycée à « une niche fiscale ». « On a des frais colossaux (1 000 euros par mois) pour mettre nos enfants dans de bonnes écoles. La famille doit être assistée », s’emporte ce père de cinq enfants.

Je suis encore là pour éviter que d’autres jeux de dominos ne tombent

Nolwenn Porcheret, 43 ans, responsable de La Manif pour tous (LMPT) en Vendée et coorganisatrice avec l’équipe des Pays de la Loire de l’évènement, acquiesce. Cette mère de famille de trois enfants, qui s’est engagée « avec ses tripes » depuis un an, résume : « Nous sommes là pour la défense de la famille comme cellule de base sur le plan anthropologique. »

En majorité, les manifestants de samedi étaient déjà présents au printemps dernier à Nantes, Paris ou Rennes pour défendre le mariage entre un homme et une femme, tel Louis, 18 ans. « J’ai fait toutes les manifs régionales ou nationales depuis le début », explique ce membre du service d’ordre du défilé nantais. « Je suis encore là pour éviter que d’autres jeux de dominos ne tombent après le premier, celui du mariage homosexuel. » Et ce lycéen de compter sur la convergence des luttes : « La contestation fiscale grandit, regardez les bonnets rouges ! »

Les points de frottement de la future loi Famille

Une marée de bonnets roses lui fait écho. Sur les bannières brandies par la foule, les cinq revendications sont clairement affichées par La Manif pour tous, et principalement le refus de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes homosexuelles et de la gestation pour autrui (GPA). Parmi les autres revendications figurent l’asphyxie fiscale de la famille, l’abandon du projet de réforme du congé parental et la refonte des temps d’activités périscolaires à l’école, « porte ouverte entre autres à la diffusion de la théorie du genre, comme déjà les ateliers égalité garçons – filles à Paris », affirme Nolwenn Porcheret. Sans oublier le refus dans la future loi famille d’un statut du beau-parent ainsi que la création d’une pré-majorité et de la remise en cause de l’adoption plénière pour les couples hétérosexuels.

Ludovine de la Rochère, présidente de La Manif pour tous, avait fait le déplacement à Nantes pour parler du Grenelle de la famille lancé en octobre. « Les Français sont consultés pour donner leur avis, car le projet de loi sur la famille risque fort de ne pas nous convenir », appuie la présidente de La Manif pour tous 85. Et quand on lui demande si tant d’obstination ne serait pas néfaste, Nolwenn Porcheret répond d’une voix calme mais déterminée : « Le balancier va aller trop loin. On a su se réveiller pour l’écologie terrestre, on se réveillera pour une écologie humaine. »

Prochains rendez-vous

Une opération « Traversée de Paris, saison II » à Paris intra muros est prévue le dimanche 8 décembre et une manifestation départementale à Versailles le dimanche 15 décembre. Le Grenelle de la Famille se poursuit aussi en régions : le 4 décembre à Marseille, le 5 décembre à La Roche-sur-Yon, le 6 décembre à Toulouse, le 11 décembre à Lille, le 12 décembre à Lyon et le 13 décembre à Paris.

 

http://www.famillechretienne.fr/societe/droit-de-la-famille/a-nantes-la-manif-pour-tous-renoue-avec-la-rue-118417

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans UN NOUVEAU MARIAGE
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 16:47
Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans UN NOUVEAU MARIAGE
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 14:34

amour fidélePour sauver le mariage, il est urgent d’aller puiser dans la sagesse de l’Église, qui le consacre et le sauve par la grâce du sacrement. Notre série spéciale – Parlez-moi d’amour – nous y invite.

Quelle était la motivation réelle des centaines de milliers de familles qui ont traversé plusieurs fois la France, à l’hiver et au printemps derniers, dépensant une partie de leur budget vacances, piétinant des heures sur le pavé parisien, endurant les insultes, affrontant la solitude jusqu’au sein de leur propre parenté? Bien plus que le simple fait d’être «contre», de s’opposer à la loi Taubira, comme ont voulu le caricaturer médias et politiques.

Il s’agit bien plutôt d’une libre affirmation, positive, de l’amour humain. Conception qui plonge ses racines dans le tréfonds de la mémoire humaine et, pour les chrétiens, dans la Création. Remarquons au passage que le mariage n’a pas été inventé par l’Église: c’est une des seules réalités à avoir survécu au péché originel et à la chute d’Adam et Ève.

Voilà pourquoi les réactions à la loi Taubira furent si fortes: c’est l’identité même de l’être humain, sexué et vivant de la complémentarité homme-femme, qui se trouvait soudain remise en cause.

L’enjeu de ce combat, qui ne fait que commencer, n’est donc ni plus ni moins que le bonheur de l’homme et de la société, incarné dans l’image d’un couple stable, uni, et durable. Bonheur et référence auxquels chacun aspire, sans forcément oser y croire…

Comme le soulignait déjà Paul VI, le 4 mai 1970 aux Equipes Notre-Dame,  dans un discours remarquable qu’il faut lire et relire«Il n’est aucun amour conjugal qui ne soit, dans son exultation, élan vers l’infini, et qui ne se veuille, dans son élan, total, fidèle, exclusif et fécond».

L’Evangile est exigeant, mais libérateur pour les couples

Certes, les statistiques du mariage n’incitent guère à l’optimisme.Mais ce n’est pas une raison pour baisser les bras. Au contraire. Il n’en devient que plus urgent d’aller puiser dans la sagesse bimillénaire de l’Église, laquelle consacre et sauve le mariage, blessé comme toutes les réalités humaines, en en faisant un sacrement, lui donnant ainsi l’appui de la grâce. «L’Évangile n’est-il pas une bonne nouvelle aussi pour les foyers, et un message qui, s’il est exigeant, n’en est pas moins profondément libérateur?», interrogeait encore Paul VI.

 

Aujourd’hui, la voie exigeante que l’Église propose paraîtra peut-être trop raide à certains, mais c’est cela même qui en fait la valeur. Car l’enjeu est de libérer le mariage du romantisme et de l’individualisme modernes, qui le détruisent de l’intérieur. Et il convient pour cela de maintenir, et même de renforcer, cette exigence lors de la préparation au mariage (pour lire notre dossier Parlez-moi d'amour dans le n° 1859 de Famille Chrétienne).

Rappelons aussi qu’avec les funérailles et l’école, le mariage reste l’une des rares grandes voies d’accès à l’Église… Quand une majorité des habitants de ce pays se déclare, pour quelques années encore, de culture chrétienne, il en va donc de la ré-évangélisation de la France.

Aymeric Pourbaix

http://www.famillechretienne.fr/famille/couple/quest-ce-qui-pourra-sauver-lamourand8201-_t5_s12_d70797.html

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans UN NOUVEAU MARIAGE
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 13:28

Les 14 et 15 septembre aura lieu, au Parc floral de Paris, l’université d’été de La Manif pour tous. Quelle suite donner au large mouvement de contestation de la loi Taubira ? Interventions, animations, échanges tâcheront d’apporter une réponse. 

http://www.famillechretienne.fr/

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans UN NOUVEAU MARIAGE
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 09:22

invalides pleinDéclaration du Conseil permanent de la Conférence des Évêques de France publiée à l'occasion de sa réunion mensuelle qui s'est tenue à Paris du 10 au 12 juin 2013 et suite à "la loi créant un nouveau statut du mariage et de la filiation".

La loi créant un nouveau statut du mariage et de la filiation a suscité depuis près d'un an la mobilisation de beaucoup de nos concitoyens, notamment par des manifestations.

Parmi ces foules paisibles et vigilantes, de très nombreux jeunes, mariés ou célibataires, ont vécu là une expression publique forte de leur engagement. Cet engagement n'a pas été vain. Il aura encore à se déployer dans d'autres domaines où la vigilance est requise pour le respect de la personne humaine. Venues de tous horizons, ces foules ont signifié leur détermination dans le calme et le respect des institutions. Vouloir récupérer leur protestation à des fins partisanes ou chercher à l'amalgamer ou à la réduire à des extrémismes violents est inadmissible.


Dès octobre 2011, les évêques de France avaient annoncé que les clivages seraient profonds, dès lors qu'on modifierait radicalement un des fondements de la vie en société. Promulguer une loi oblige à considérer avec sérieux les blessures et les craintes durables qu'elle peut provoquer. Les citoyens d'un pays ne peuvent ignorer la loi civile et leur conscience est l'instance ultime où s'exercent leur liberté et leur responsabilité. 

 Devant les défis auxquels notre société est confrontée nous avons besoin les uns des autres, notamment pour l'accompagnement concret et éducatif des plus jeunes. Nous sommes redevables envers les générations à venir de notre volonté de vivre ensemble dans le respect de tous. Nous encourageons tous ceux, parents et éducateurs, qui assument au quotidien leurs responsabilités.

Conseil permanent de la Conférence des Évêques de France 

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans UN NOUVEAU MARIAGE
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 12:36

mere-veuilleses.jpgTour de France pour tous, Mères veilleuses à la plage ou 14-Juillet pour tous, les opposants au «mariage homosexuel » promettent de se mobiliser durant tout l’été, selon des modes opératoires médiatiques et originaux.

Les organisateurs du Tour de France doivent s’arracher les cheveux. À trois semaines du lancement de la 100e édition de la Grande Boucle, samedi 29 juin, des opposants au «mariage pour tous» ont annoncé leur intention «d’afficher [leur] combat contre la loi Toubira  et la théorie du gendre» lors des vingt et une étapes qui jalonneront la plus grande épreuve cycliste internationale.

Participons au Tour de France pour tous

«De toutes les régions de France, participons au Tour de France pour tous!», exhortent les initiateurs du Tour de France pour tous sur leur page Face book.

Relayé par quatre-vingts chaînes de télévision et suivi par des millions de téléspectateurs dans cent quatre-vingt-dix pays, le Tour de France a toujours été considéré comme une formidable vitrine touristique et commerciale de l’Hexagone à travers le monde.

Une notoriété qui n’a pas échappée à l’anti-mariage gay. «Du 29 juin au 21 juillet, nous aurons une visibilité internationale incroyable», argumentent les responsables. «À chaque étape, faisons-nous voir et entendre des caméras du monde entier», peut-on lire sur le compte Twitter@tourpourtous.

Les grands monuments comme vitrine

Invités à se manifester le long des 3 479 kilomètres du parcours, les opposants comptent aussi profiter de la mise en valeur de onze monuments nationaux lors de ce 100e Tour de France pour déployer leurs banderoles. Le Mont-Saint-Michel, le château d'If, la cité de Carcassonne, les tours et remparts d'Aigues-Mortes, mais aussi les prestigieux cols de l’Alpes-d’Huez ou du pic de Midi du Bigorre figureraient parmi les cibles des manifestants décrivant leur opération comme «festive et militante». 
« L’idée n’est certainement pas de déranger la course – aucun blocage de la route ou de la course n’est prévu –, mais d’afficher nos couleurs et nos slogans sur les directs français et étrangers à chaque étape», précise Samuel Lafont, militant UMP et co-créateur du Camping pour tous.

Cette irruption dans le domaine sportif fait écho à l’action menée dimanche 9 juin lors des internationaux de tennis de Roland-Garros, où un opposant avait bondi, torse nu, sur le court central en plein milieu de la finale opposant Rafael Nadal à David Ferrer. 

Sur les Champs ou à la plage

D’autres rassemblements spontanés pourraient émailler l’été. Deux jeunes opposants suggèrent de venir «saluer notre cher président lors de sa descente des Champs-Élysées, avec drapeaux et banderoles» le 14juillet pour lui rappeler «notre opposition à la loi Taubira et ses conséquences : PMA, GPA, théorie du genre à l'école».

Leur objectif est d’atteindre les 10 000 participants. Leur page Facebook « 14-juillet pour Tous » compte déjà 2400 inscriptions. 

La mobilisation des Mères veilleuses se poursuivra, elle, sur les lieux de villégiatures estivales. «Cet été, nous poursuivrons le dialogue sur les plages. En vacances, on a du temps pour parler! », explique cette chaîne ininterrompue de mères opposées aux violences faites aux enfants et à la marchandisation du ventre des femmes. 

En Bretagne, en Vendée ou dans le sud de la France, elles prévoient d’organiser des permanences d’information sur les conséquences du «mariage pour tous ».

Antoine Pasquier

http://www.famillechretienne.fr/societe/politique/pas-de-vacances-pour-les-adversaires-de-la-loi-taubira_t7_s37_d69977.html

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans UN NOUVEAU MARIAGE
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 07:21

Certains voudraient faire croire qu’ont défilé à Paris quelque 150 000 homophobes fanatiques. Ben voyons ! Du nombre, de la bonhommie, de l’enthousiasme : pour preuves, cette vidéo. 

 

http://www.famillechretienne.fr/

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans UN NOUVEAU MARIAGE
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 16:44

invalides-plein.jpgDeux jours après la grande manifestation à Paris où de nombreux, très nombreux français, ont voulu rappeler la vérité de l'union matrimoniale, Mgr Tony Anatrella donne quelques pistes pour comprendre le mouvement légitime qui s'installe en France.

 

Quelles sont vos premières réflexions au lendemain de la Manifestation pour tous du dimanche 26 mai ? 

Monseigneur Tony Anatrella - C’est un coup donné à la politique et à la famille. C’est également la force de ce rassemblement, le calme, la joie et l’intelligence des gens présents qui impressionnent. Enfin la force spirituelle qui se manifeste ici, à travers des participants qui s’éveillent politiquement pour le sens du mariage et de la famille, est prophétique face aux discours de malheur des ministres et des leaders de gauche et de droite. Le sursaut de la société passera par la culture de la famille.

Les gens sont foncièrement mobilisés et rien ne les découragera pour faire abroger la loi d’un lobby qui réduit la famille à ce qu’elle n’est pas. La loi Taubira est fondée sur une démission de la culture qui nous constitue et sur un double mensonge : celui d’un mariage infondé juridiquement et une fausse filiation avec laquelle on trompe des enfants. L’État n’a aucune légitimité pour redéfinir le mariage. C’est pourquoi la loi doit-être changée, d’autant plus que l’homosexualité n’a rien à voir avec l’hétérosexualité : la société ne peut-être qu’hétérosexuelle. Le reste est une affaire privée.

L’homosexualité fut considérée il y a quelques années comme une maladie et maintenant on passe à un autre extrême en voulant la situer à égalité avec l’hétérosexualité. On s’empêche ainsi de réfléchir sur la nature de l’homosexualité et de savoir situer les gens qui vivent ainsi dans la société. Certains, perdus avec eux-mêmes, ont été récupérés et manipulés par des lobbys qui les ont instrumentalisés en leur faisant croire que leurs problèmes étaient liés à la discrimination et aux « inégalités ». Le mariage est ainsi apparu comme un certificat de reconnaissance pour tous alors qu’il ne peut pas être un facteur d’intégration des orientations sexuelles, et pas davantage une « union civile ». Une cruelle illusion dans laquelle les gens découvrent qu’ils sont bernés et la société entraînée dans un univers irréel. De nombreux homosexuels ne veulent pas de ce mariage car ils savent ce qu’est la famille en vérité.

En même temps, des milliers de jeunes s’éveillent à une conscience politique pour lutter contre cette loi funeste et les « veilleurs » préparent dans le silence, la réflexion et la prière, l’avenir qui reste ouvert grâce à eux. Face aux bruits politico-médiatiques, leur silence est parlant, et c’est grâce à ce silence que des gens qui ne se parlaient pas jusqu’à présent peuvent commencer à le faire.

 

Quid de l'atmosphère de la Manif et des chiffres?

L’ambiance était foncièrement familiale, une majorité de jeunes étaient présents et les gens d’autant plus déterminés qu’ils ont été humiliés, insultés car présentés comme des casseurs, des extrémistes, et des révoltés face aux intimidations du pouvoir et des caricatures médiatiques. Les autorités civiles ont voulu faire peur, mentir et menacer pour éviter ce rassemblement, et annoncer à l’avance un chiffre de 200.000 manifestants alors que personne n’en savait rien sans avoir vu. La manifestation a été exemplaire et paisible malgré les catastrophes faussement annoncées par les autorités. L’autre enjeu est pour la police de minorer le nombre de manifestants comme on savait le faire à une autre époque dans certains pays. C’est vraiment prendre les gens pour des imbéciles quand on observait toutes les artères bondées des quartiers de Paris où circulait cette manifestation.

En réalité et une fois de plus les manifestants étaient, ce 26 mai, plus d’un million là où les services de police ont conclu à cent cinquante mille. Ce qui n’est pas sérieux ni crédible. Une telle manipulation des chiffres est scandaleuse alors que la place des Invalides était à 17h noire de monde, pendant que les cortèges continuaient à arriver de divers horizons. Tout a été fait pour minimiser et discréditer le phénomène. Ainsi, de nombreuses personnes n’ont pu se rendre aux divers points de rencontre à la suite de contraintes policières. Ces derniers jours, des arrestations arbitraires de la police ont eu lieu, comme par exemple celles de personnes qui portaient le teeshirt avec le sigle de la Manif pour tous ou qui prenaient des photos ou qui déployaient des drapeaux dans la rue. Il y a là une atteinte très grave à la liberté qui ne laisse pas indifférent le Parlement européen.

Des jeunes sont ainsi arrêtés et gardés à vue parce qu’ils font la promotion de la famille. Il faut néanmoins regretter et dénoncer les violences qui se sont produites tardivement après la manifestation avec des extrémistes, étrangers à la Manif pour tous. Mais là aussi un doute persiste au regard de ce qui s’est passé pour savoir quels étaient ces extrémistes et éventuellement, selon le scénario bien connu de longue date quel que soit le pouvoir en place, la présence de fonctionnaires de police en civil venus jouer un rôle d’agitateur ?

Les Français refusent cette loi sur le « mariage » homosexuel, mais son enjeu idéologique est tel que le pouvoir politique est prêt à prendre tous les moyens pour imposer cette réforme alors qu’il n’a pas été élu pour passer son temps à faire des réformes de civilisation pendant que la maison brûle.

 

Existe-t-il un "droit" au mariage?

Les responsables politiques répètent souvent comme un leitmotiv le slogan LGBT qui leur a été servi clef en main et qu’ils énoncent comme des perroquets : « Pourquoi refuser pour certains des droits nouveaux alors que cela ne vous enlève rien ? » La réponse est simple : le mariage n’est pas un droit et il ne peut en aucun cas concerner des personnes homosexuelles. Sauf, bien sûr, si l’on veut jouer, dans ce cas, à l’homme et à la femme même si l’on s’en défend alors que ces personnes se définissant à partir d’une orientation sexuelle n’ont pas les compétences psychiques et sociales de la conjugalité. Cette confusion sociétale, fruit de la confusion des sexes et des sentiments, conduit à un détournement des réalités et à une impasse. Le « mariage » entre personnes de même sexe est simplement ridicule et l’acte n’inspire aucune estime puisqu’il ne contribue en rien au lien social. Pire même, ce type de « mariage » vole et s’attribue des symboles qui ne lui appartiennent pas. Dans ces conditions, comment ne pas comprendre que les gens soient révulsés par une telle injustice et n’aient pas envie de voir l’école de la République enseigner des contre-vérités sur la réalité à partir du primat des orientations sexuelles et des thèses extrêmes du gender.

La loi permettant à des personnes de même sexe de se marier a été votée le 23 avril 2012, le Conseil constitutionnel l’a validée le vendredi 17 mai et le Président de la république l’a promulguée le samedi 18 mai, alors pourquoi continuer à manifester ?

Cette manifestation n’est ni un baroud d’honneur, ni un dernier soubresaut mais la continuité d’une mobilisation des citoyens qui ne s’arrêtera pas. Le pouvoir politique a voulu accélérerla mise en place de cette loi face à la peur d’une prise de conscience des enjeux de la population et, de ce fait, de ses réticences. Il ne fallait pas que les gens réfléchissent trop à ce sujet. Cette précipitation signifie qu’il faut l’instaurer de force et au plus vite envers et contre tout. Le vote à main levé au Sénat avec la complicité de sénateurs de l’opposition est l’exemple le plus flagrant de la manipulation dans laquelle nous sommes. Les gens sont excédés par ce laxisme grandissant et déstructurant et sont saturés des excès de langage de ministres militants du gender et des LGBT quand ils affirment de façon consternante, comme l’a fait Mme Bertinotti, le ministre délégué à la famille : « Il ne suffit pas d’accoucher pour être mère ». On peut se demander si nos dirigeants actuels ont encore le sens de la réalité ou s’ils sont dans un monde d’asexués ? La maternité commence bien avec la grossesse et se poursuit par l’accouchement puisque la filiation et l’éducation commencent bien par l’engendrement entre un homme et une femme. Derrière ces malversations langagières avec ce type de slogan, se révèle la volonté d’ouvrir la voie à l’interdétermination sexuelle pour favoriser une pluriparenté à géométrie variable et justifier ainsi des pseudos filiations homosexuelles.

La plupart des gens qui réfléchissent mesurent les enjeux de cette loi et n’en veulent pas. Il ne faut pas oublier que plus 22.000 maires sur 36.000 s’y opposent et que certains d’entre-eux annoncent déjà qu’ils refuseront de célébrer ce type de « mariage ». Il faut ajouter que le débat n’a pas eu lieu ! Certes les objections ont été entendues, mais elles n’ont pas été prises en compte et encore moins pensées. Pire, elles ont été méprisées et la loi, ainsi imposée, est brouillonne et va donner lieu à de nombreuses confusions psychologiques, sociales et juridiques. Comment maintenant s’étonner que les gens soient dans la rue après avoir assisté à toutes ces manipulations politiques et surtout à une telle répression policière ? La moindre manifestation syndicaliste n’est pas aussi maltraitée que le sont ces jeunes et ces adultes pourtant paisibles et festifs.

Une limite a été franchie et la population en a assez de toutes ces injustices et tous ces manquements à la vérité. Dans ces conditions cette loi n’a rien de respectable. Elle est même illégitime puisqu’elle vole et détourne l’institution du mariage qui procède de la différence sexuelle pour l’attribuer à l’unisexualité. Le Pacs, le mariage et pas davantage une union civile ne peuvent concerner des personnes homosexuelles sauf à être dans le simulacre d’un pseudo couple qui n’existe pas. Seul un contrat de biens ouvert à tous serait le plus adapté plutôt que de vouloir jouer au papa et à la maman sans en avoir les moyens adéquats.

 

Les pouvoirs publics en appellent à l’apaisement: est-ce possible, dans ces conditions ?

C’est difficile. Des responsables politiques veulent jouer la carte de l’apaisement en affirmant que la loi étant votée, il faut maintenant songer à l’unité de la Nation et s’occuper des vrais problèmes du pays. Mais pourquoi ne pas y avoir pensé avant alors qu’elle est sur le devant de la scène depuis un an comme s’il s’agissait d’une urgence et d’une nécessité avant même de traiter de la question du chômage et de la crise financière et économique, voire de l’enseignement ? Nous sommes en pleine irresponsabilité sociale de la part des dirigeants actuels.

Le Gouvernement a pris une grave décision qui a brisé l’unité de la France en transgressant un invariant humain. Des familles sont divisées et des gens ne se parlent plus à cause de cette maladresse politique. L’unité est très endommagée et ce n’est pas cette loi qui va rassembler et apaiser la population. La preuve : les gens sont dans la rue et il est à parier que cela va continuer si les leaders ne se découragent pas. Il est vrai qu’une partie de la population, relativement conformiste avec l’aide des médias qui formatent les esprits, désinvestit cette question parce qu’elle a d’autres urgences qui ne sont pas prises en compte par le Gouvernement autrement que de la seule façon idéologique d’appréhender la société comme on peut l’observer avec ce que l’on appelle la « refondation » de l’école afin de placer les enfants sous l’emprise du pouvoir politique, d’une conception discutable de la laïcité et des concepts du gender. On se croirait revenus sous la IIIème République. La loi Taubira change la nature de l’organisation sociale de la famille et de la filiation au nom de mœurs délétères. Il s’agit d’une rupture dans la civilisation et après on s’étonne de façonner une société déprimante.

 

Que demandent les manifestants: quelle est la marge de manoeuvre?

Cette loi est injuste et les manifestants demandent à ce qu’elle soit retirée. Ce qui est tout à fait possible car elle n’est pas au-dessus des réelles nécessités et de la loi morale. Toutes les lois civiles sont réversibles et n’ont rien de sacré. Dans le contexte actuel où la loi civile n’est plus en rapport avec les réalités structurantes de la vie, elle devient une norme idéologique et ce type de norme peut être modifié si les responsables politiques en ont le courage. Le législateur peut très bien décider de ne plus marier à partir d’une certaine date, sans pour autant « démarier » les autres. De toute façon à long terme, cette organisation chaotique est vouée à l’échec et viendra s’écrouler sur le mur de la réalité comme ce fut le cas avec le Mur de Berlin. Lorsqu’une idéologie s’écarte des besoins et des nécessités humaines, elle secrète sa propre mort.

 

La suite de cette interview sur http://www.zenit.org/

Repost 0
Published by Paroisse saint Vincent de Paul - dans UN NOUVEAU MARIAGE
commenter cet article