Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entrer en contact...

Secrétariat paroissial
5 rue saint Martin,
06390 Contes
tel. 04.93.79.00.58

paroissestvincentdepaul@gmail.com


Horaires d'ouverture :
Mardi 15h30 - 18h30 
Jeudi et Vendredi 08h30 - 11h30

 

 

 

Site internet :

blogstvincentdepaul@gmail.com

 

Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/paroissestvincent

 

 

 

Le Curé

abbé Adam WIJATA

 

 

 

Prêtre auxiliaire

Abbé Eric Rebuffel

Photos


Fin d'année 2014


Installation du père Adam
Septembre 2014

ob_4a2372_dscf5396.JPG
Pélerinage à Notre Dame d'Utelle
Septembre 2014



Soirée Louange 14 déc 2015
La Trinité


Kermesse 2015


Première Communion 2015

 

24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 14:15

A l'heure du lancement de l'année d'ecclesiologie, monseigneur Louis Sankalé adresse à ses brebis répandues à travers tous le diocèse, un message très imagé. La photo de famille prise à l'issue de la messe de rentrée des maisons d'Evangile à Breil sur Roya est le support de son exhortation.

Photo1

Paru dans les Nouvelles Religieuses, n°383, septembre 2011.  

Partager cet article
Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 13:27

11 meLa saison 3 des maisons d'évangile s'est ouverte hier à Breil sur Roya. Près de 500 personnes s'étaient réunies pour le lancement de la troisième année de ce parcours biblique sur les actes des Apôtres. Vous pouvez retrouver quelques images de cette journée sur le site du diocèse : http://www.nice.catholique.fr/actu_anciennes.php?action=23x

Pour ce qui se demandent encore ce que c'est, voici le pourquoi du comment en quelques lignes :

 

11 me 02

 

Prière et méditation

Le déroulement d’une rencontre des Maisons d’Evangile comporte des temps de prière et de méditation en articulation avec un travail d’exégèse, afin que chacun laisse résonner la Parole dans sa vie et reparte enrichi de la méditation des autres.

1. Le temps de la prière et de l'observation : « Sous le regard de Dieu »

La rencontre commence par une courte prière à l'Esprit Saint. Puis un des participants lit à haute voix et lentement le texte choisi. Pendant 5 minutes de silence, chacun observe les éléments qui font le texte (par exemple : les personnages, les mouvements, les lieux…) A tour de rôle, chacun en une ou deux phrases seulement exprime au groupe l'élément de son observation qui lui semble le plus important. C’est comme une première étape de : « Que me dit la Parole » ; il convient donc d’y être très attentif. 

2. Le temps du travail sur le texte : « Pour accueillir la Parole »

3. Le temps de la méditation : « Aujourd’hui, que me dit la Parole ? »

Pendant 5 minutes de silence, chacun reprend le texte et essaie de percevoir comment ce passage de l’Ecriture résonne pour sa propre foi, « ce que l’Esprit dit à son esprit ». Puis il le partage aux autres. Il s’agit d’un partage simple et sobre de la lecture croyante de chacun, enrichi du travail sur le texte et du partage commencé dès le premier temps de la rencontre.

4. Le temps de la prière : « Pour prier ensemble »

Pour conclure la rencontre, deux manières de prier en groupe sont proposées.

1ère possibilité : une prière spontanée. Pendant 5 minutes de silence, chacun prie à partir de son observation, de sa méditation, du travail exégétique, de ce qu'il aura entendu des autres… Puis il reprend devant les autres une ou deux expressions de sa prière, dans laquelle il n'oubliera pas d'utiliser si possible des mots du texte. On conclue la rencontre par une prière de l'Église connue de tous.

2e possibilité : une prière liturgique pour les équipes qui préfèrent cette manière de prier.

Il est également possible de conjuguer prière spontanée et prière liturgique.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 12:56

20091221093848-1238a740-copie-1Dans la continuité du synode diocésain, le service diocésain des formations permanentes propose l'an prochain une formation adressée à tous, prêtres et laïcs sur la question de l'Eglise. Voici la lettre pastorale de Mgr Sankalé qui présente ce parcours.

01

02-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 20:32

Le service diocésain des pélerinages vous propose un aller/retour éclair à Rome pour participer à la béatification du vénérable Jean Paul II. L'illustre pape sera béatifié le 1er mai, place saint Pierre, par son successeur le pape Benoit XVI. Vous pouvez contater directement le service pour vous inscrire ou pour de plus amples informations.

Partager cet article
Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 16:07

Les lecteurs assidus des Nouvelles Religieuses auront sans doute noté l'ouverture d'une communauté de l'Arche de Jean Vanier à Grasse. Il auront aussi certainement lu le témoignage d'un séminariste qu'ils connaissent bien. Alors, pour ceux qui ne sont pas abonnés aux Nouvelles religieuses, le voici!

 

« Il renverse les puissants de leur trône,

Il élève les humbles, il comble de biens les affamés. »

Ces versets du cantique de Marie expriment parfaitement ce qui se vit à l’Arche et dont j’ai pu faire l’expérience durant une année. L’Arche est un chemin pour chacun, tant assistants que personnes accueillies qui découvrent leurs faiblesses et leurs richesses. C’est souvent un chemin d’humilité que celui qui consiste à venir donner de son temps à ces personnes ; avoir la simplicité de se présenter nous aussi avec nos faiblesses et de descendre de notre piédestal d’orgueil et de préjugés. C’est dans cette petitesse et cette humilité que Dieu élève les humbles.

Témoigner d’une expérience à l’Arche, c’est témoigner d’une rencontre et pas n’importe laquelle ! Celle où, sous les traits souvent défigurés d’une personne avec un handicap, nous découvrons le Christ. L’expérience de la rencontre est souvent aride et teintée d’angoisses lorsque le langage est inconnu ou que le handicap, lorsqu’il est visible, trouble notre vision aseptisée du monde. Il faut donc un temps d’adaptation pour faire tomber cette  barrière et on peut alors faire la véritable rencontre, non plus celle d’un corps qui fait peur, mais celle de Chantal, Philippe, Pascal, qui ont tant de tendresse à donner – parfois trop ! C’est enfin que peut se vivre une vraie relation, où les uns comme les autres font preuve d’un amour souvent sans partage.

La grande chance de l’Arche c’est que de nombreux jeunes viennent chaque année pour passer un an voire plus au service des personnes. La moyenne d’âge des assistants est souvent peu élevée et ce détail qui a toute son importance donne vitalité à cette œuvre. Lorsque j’ai moi-même débarqué à l’Arche à Trosly, je n’étais pas plus âgé que la moyenne et pourtant, dès le premier jour, on me confiait une équipe de quatre personnes pour l’entretien d’espaces verts dans des entreprises. Quelle confiance et quelle responsabilité ! Durant près d’un mois ce sont mes équipiers qui m’ont appris le travail, me guidant sur les routes de l’Oise et m’expliquant les techniques. Une fois passé ce délai d’apprivoisement mutuel, il a fallu prendre progressivement l’équipe et le travail en main. La confiance se construit d’abord sur l’état d’esprit dans lequel je rends ce service. Tout doit être fait dans le but de faire grandir chacun et non pour satisfaire son propre désir, et souvent c’est exigeant !

J’ai expérimenté l’Arche en tant que séminariste en stage au milieu de mes études. Au cœur de la vie du foyer, j’ai tenu à conserver mon rythme avec la prière du bréviaire et l’oraison silencieuse quotidienne. J’ai découvert combien ce temps de vis-à-vis avec le Bon Dieu irradiait toute ma journée. Alors que toute la maison était encore endormie, (sauf Pascal qui dès le passage des éboueurs était affairé à rentrer les poubelles !) je pouvais déjà présenter au Seigneur cette journée et lui confier les personnes que j’allais devoir accompagner. Le Seigneur sait où les personnes sont capables d’aller et comment il faut les y conduire. La prière est ce lieu où j’accepte que les actes que je vais poser soient inspirés par Lui et non seulement par mes propres désirs - qui d’ailleurs se soldent souvent par un échec ! C’est une école pour apprendre la patience où j’accepte que de petits objectifs deviennent les projets d’une année entière.

Pour vivre l’expérience de l’Arche, il ne faut pas avoir peur de la rencontre et de faire bas les masques ! Les personnes avec un handicap sondent les cœurs et non les apparences. Les masques tombent et les cœurs se révèlent. C’est alors le début d’une grande amitié qui demeure et qui fait grandir à la fois les personnes accueillies et accueillantes.

 

L.D

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 09:36

A l'appel de Benoit XVI, le sanctuaire de Laghet propose une veillée pour toute vie naissante. En effet, à l'occasion des premières vêpres du dimanche de l'Avent qui ouvriront ce temps tourné vers la naissance du Sauveur, le saint Père présidera lui même à Rome une célébration pour susciter dans le coeur des hommes un souci grandissant pour la vie des plus petits. Alors RDV à Laghet! Mais si la route est trop longue pour vous y rendre, le temps d'adoration qui précède la messe de 18h00 à Contes sera le lieu idéal pour prier en union avec tous les catholiques du monde entier qui prie ce soir à cette intention !

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 15:35

Au début de cette nouvelle année pastorale, notre évêque nous invite à nous tournez vers les jeunes pour avancer avec eux à la suite du Christ. Voici ses mots d'encouragements publiés dans le dernier numéro des nouvelles religieuses.

année des jeunes MGR

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 17:23

Plus de trois cent personnes se sont rassemblées ce dimanche 29 août autour de notre évêque pour le lancement de la saison 2 des maisons d'évangile. C'est notre paroisse voisine de l'Escarène qui accueillait cette journée diocésaine. Ce fut aussi l'occasion d'inaugurer la chapelle des pénitents, fraîchement restaurée. 

 

L'an passé dans notre paroisse, une vingtaine de personnes ont tenté l'aventure d'une lecture suivie du livre des Actes des Apôtres. Cette année, avec le second tome, vous êtes tous conviés à rejoindre une équipe pour découvrir et approfondir la lecture de ce livre; témoin des premiers temps de l'Eglise.

 

Pour tout savoir sur cette proposition et vous y joindre,

retenez la date du 2 octobre 2010.

 

18h00 – messe à la chapelle saint Roch (Contes)

19h00 – repas tiré du sac et partagé avez les autres

20h00 – temps de témoignages et rencontre

avec les responsables diocésains des  « Maisons d’Evangile »

21h00 – remise des livrets 2 « Maisons d’Evangile »

Partager cet article
Repost0
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 16:12

 Samedi 19 juin, Mgr Louis Sankalé conférera le lectorat et l'acolytat à deux séminaristes du diocèse : Vincent Bottin, séminariste en études à Rome et Luc Denoyer, qu'il n'est pas nécessaire de présenter! A travers cet article, qui cite en partie le "motu proprio" Ministeria Quaedam de Paul VI réformant les ordres mineurs, vous pourrez découvrir quel est le sens de ces institutions. Vous apprendrez peut-être ce qu'un ministre institué est appelé à faire, mais aussi et surtout, ce qu'il est appelé à vivre spirituellement. Ces ministères lui confèrent déjà la mission du service liturgique qui, d'une manière plus éminente, sera sacramentellement donné par l'ordination diaconale.

 

Le lecteur est institué pour la fonction, qui lui est propre, de lire la Parole de Dieu dans l'assemblée liturgique. C'est pourquoi il doit proclamer, au cours de la messe et des autres offices, les lectures tirées de la Sainte Ecriture (excepté toutefois l'Evangile) ; lire, en l'absence du psalmiste, le psaume entre les lectures ; donner, lorsqu'il n'y a ni chantre ni diacre de disponible, les intentions de la prière universelle ; diriger le chant et la participation du peuple fidèle ; prendre enfin les dispositions nécessaires pour que les fidèles reçoivent dignement les sacrements. Il pourra aussi, s'il en est besoin, veiller à la préparation des autres fidèles qui, occasionnellement, doivent lire la Sainte Ecriture au cours des célébrations liturgiques. Afin de s'acquitter de ces fonctions d'une manière toujours plus convenable et plus parfaite, il doit méditer assidûment les Saintes Ecritures.
Le lecteur, conscient de la charge qu'il a reçue, doit tendre de toutes ses forces, en s'aidant de tous les moyens nécessaires, à acquérir davantage chaque jour l'amour profond et la connaissance de la Sainte Ecriture, grâce auxquels il deviendra plus parfaitement le disciple du Seigneur.

 

 L'acolyte est institué pour aider le diacre et servir de ministre au prêtre. Il lui revient donc de s'occuper du service de l'autel, d'aider le diacre et le prêtre dans les fonctions liturgiques et principalement dans la célébration de la messe ; il lui appartient en outre de distribuer la sainte communion, en tant que ministre extraordinaire, chaque fois que les ministres dont il est question au  manquent ou en sont empêchés en raison de leur état de santé, de leur âge avancé ou de leur ministère pastoral, ou encore chaque fois que le nombre des fidèles qui s'approchent de la sainte table est tellement important que la célébration de la messe en serait prolongée. Dans les mêmes cas extraordinaires, on pourra lui confier le soin d'exposer publiquement le Saint Sacrement à l'adoration des fidèles et de le reposer ensuite, mais non de donner la bénédiction au peuple. Il pourra aussi, s'il en est besoin, veiller à la préparation des autres fidèles qui seraient occasionnellement appelés à aider le prêtre ou le diacre dans les fonctions liturgiques, en portant le missel, la croix, les cierges, etc., ou en exerçant d'autres charges de ce genre. Il remplira ces fonctions avec plus de dignité s'il participe à la sainte eucharistie avec une piété chaque jour plus grande, s'en nourrit et en acquiert une connaissance plus élevée.

L'acolyte, destiné particulièrement au service de l'autel, doit s'initier à tout ce qui se rapporte au culte public de Dieu et s'appliquer à en pénétrer le sens intime et spirituel : il pourra ainsi s'offrir chaque jour tout entier à Dieu et être pour tous, dans la maison de Dieu, un exemple de dignité et de respect: il doit enfin porter un amour sincère au Corps mystique du Christ, c'est-à-dire au Peuple de Dieu, et particulièrement aux faibles et aux malades.

 

L.D

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 21:19

À l’occasion du lancement des Maisons d’Evangile (lecture en petites équipes des Actes des apôtres, une décision issue du synode diocésain), une célébration de la Parole (office des Vêpres) s’est déroulée ce dimanche 18 octobre en la cathédrale de Nice.

Présidé par Mgr Sankalé, l’office a rassemblé toutes les composantes du Peuple de Dieu de notre Diocèse : Prêtres, diacres, religieux(ses), séminaristes et laïcs qui se sont mis à l’écoute de la Parole de Dieu et ont loué le Seigneur par le chant de psaumes. (source : www.nice.catholique.fr
).


Retrouvez les textes qui ont nourris la méditation des catholiques présent à cette célébration :

Lecture du Livre des Actes des Apôtres.

Actes 8, 26-40

26        L'ange du Seigneur adressa la parole à Philippe :

« Mets-toi en marche vers le midi,

prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza ;

elle est déserte. »

27        Et Philippe se mit en marche.

Or, un Éthiopien, un eunuque,

haut fonctionnaire de Candace, reine d'Éthiopie,

administrateur de tous ses trésors,

était venu à Jérusalem pour adorer Dieu.

28        Il en revenait, assis dans son char, et lisait le prophète Isaïe.

29        L'Esprit du Seigneur dit à Philippe :

« Avance, et rejoins ce char. »

30         Philippe s'approcha en courant,

et il entendit que l'homme lisait le prophète lsaïe ;        

alors il lui demanda :

« Comprends-tu vraiment ce que tu lis ? »

31        L'autre lui répondit :

« Comment pourrais-je comprendre

s'il n'y a personne pour me guider ? »

Il invita donc Philippe à monter et à s'asseoir à côté de lui.

Le passage de l'Écriture qu'il lisait était celui-ci :

32         Comme une brebis, on l'a conduit à l'abattoir,

comme un agneau muet devant le tondeur,

il n'ouvre pas la bouche.

33        A cause de son humiliation,

sa condamnation a été levée.

Sa destinée, qui la racontera ?

Car sa vie a été retranchée de la terre.

34         L'eunuque dit à Philippe :

« Dis-moi, je te prie : de qui parle-t-il ?

De lui-même, ou bien d'un autre ? »

35        Alors Philippe prit la parole, et,

à partir de ce passage de l'Écriture,

il lui annonça la Bonne Nouvelle de Jésus.  

36         Comme ils poursuivaient leur route,

ils arrivèrent à un point d'eau,

et l'eunuque dit :

« Voici de l'eau :

qu'est-ce qui empêche que je reçoive le baptême ? »

38        Il fit arrêter le char,

ils descendirent dans l'eau tous les deux,

et Philippe baptisa l'eunuque.

39        Quand ils furent remontés de l'eau,

l'Esprit du Seigneur emporta Philippe ;

l'eunuque ne le voyait plus,

mais il poursuivait sa route, tout joyeux.

40        Philippe se retrouva dans la ville d'Ashdod,

il annonçait la Bonne Nouvelle

dans toutes les villes où il passait

jusqu'à son arrivée à Césarée.

 

Homélie de St Jean Chrysostome 

C'est une excellente chose, mes bien-aimés, que la lecture des saintes Ecritures. Elle donne à notre âme la véritable philosophie, elle élève notre esprit au ciel, elle rend l'homme reconnaissant. Quand nous ouvrons ce livre spirituel, préparons notre pensée, recueillons notre esprit, chassons toutes les idées du monde et livrons-nous à cette lecture avec une attention et une piété profondes, afin d'être conduits par le Saint-Esprit à l'intelligence des Ecritures et d'en recevoir les fruits précieux.

 

Ce barbare, cet eunuque de la reine d'Ethiopie, qui voyageait en grande pompe et sur son char, ne négligeait pas cette lecture, même en voyage. Il avait dans ses mains le livre d'un prophète et s'appliquait tout entier à cette lecture sans avoir cependant l'intelligence de ce qu'il lisait; mais comme il apportait tout ce qui dépendait de lui, le zèle, l'ardeur et l’attention, il rencontra un guide spirituel. Songez en effet, je vous prie, combien il était difficile de s'occuper à lire en voyage et surtout assis sur un char. Je recommande cet exemple à ceux qui ne peuvent s'y décider, même chez eux, qui croient ne pas en avoir le temps, et s'imaginent que leur état les dispense de lire les saintes Ecritures. Cependant voici un eunuque, un barbare que ces mêmes motifs auraient pu rendre négligent, sans compter sa puissance et ses richesses; ajoutez à cela qu'il était en voyage et sur un char, position peu commode et même très-gênante pour la lecture; cependant son ardeur et son zèle le faisaient passer par-dessus tous ces obstacles; il s'absorbait dans sa lecture et ne disait pas comme tant d'autres : Je ne comprends pas ce qui est écrit, je ne puis pénétrer la profondeur des Ecritures; pourquoi me livrer à un travail stérile et inutile, puisque je n'ai personne pour me l'expliquer?


Il ne pensait rien de semblable, car s'il était barbare de nation, il était sage d'esprit; il s'appliquait donc à cette lecture en pensant qu'il ne méritait pas le mépris, mais la grâce d'en-haut, s'il faisait tout ce qui dépendait de lui. Aussi le Seigneur bienveillant, voyant son désir, ne le méprisa point, ne l'abandonna pas et lui envoya aussitôt un guide spirituel. Réfléchissez, je vous prie, à la sagesse de Dieu qui attendit que l’eunuque eût fait tous ses efforts et qui alors lui envoya un aide. Quand celui-ci eut accompli et terminé ce qui était en son pouvoir, un ange du Seigneur apparut à Philippe lui disant : « Lève-toi et va sur la route qui descend de Jérusalem à Gaza, qui est déserte ». Philippe s’approche de l’eunuque et lui dit : « Crois-tu comprendre ce que tu lis ? » L’eunuque lui répondit : « Comment pourrai-je comprendre si quelqu’un ne me guide ? » Ainsi, il apprit toute la puissance de ces écrits, et son intelligence s’éclaira.


Vous avez vu quel avantage il y a à lire les saintes Ecritures avec zèle et attention. Elle est toujours possible, non-seulement chez soi, mais en promenade, en voyage, dans le monde, au milieu des affaires; en un mot, faisons tout ce qui dépend de nous, dans l'espérance de trouver bientôt un guide spirituel; car le Seigneur, voyant nos désirs à ce sujet, ne nous abandonnera pas; il nous accordera son assistance céleste et éclairera notre esprit. Ne négligeons donc pas cette lecture, je vous en supplie; que nous en sentions ou non toute la force, il faut nous en abreuver sans cesse. Une méditation continuelle grave en nous l'Ecriture d'une manière ineffaçable : souvent, ce que nous n'avons pu saisir aujourd'hui, nous le comprenons demain quand nous y songeons de nouveau; c'est que Dieu a bien voulu, à notre insu, pour ainsi dire, éclairer notre âme.

Partager cet article
Repost0